JO 2016: Le vrai évènement de la nuit, c’était la première médaille d’or (complètement folle) de l’histoire de la Cote d’Ivoire

TAEKWONDO Cheick Cissé a remporté l’or olympique en Taekwondo alors qu’il était mené à 1 seconde de la fin de son combat…

B.V.

— 

L'Ivoirien Cheick Cissé a offert la première médaille d'or à son pays
L'Ivoirien Cheick Cissé a offert la première médaille d'or à son pays — SIPA

De notre envoyé spécial à Rio,

Au départ, l’idée était de recueillir la réaction d’Haby Niaré, française médaillée d’argent en taekwondo. Et puis, de la zone mixte de la Carioca Arena 3 de Rio où l’on attend l’héroïne du jour, on assiste à moment de folie. Mené de deux points à une seconde de la fin de sa finale, un certain Cheick Cissé se dirige vers une belle médaille d’argent. Et puis un high-kick façon Dhalsim plus tard, c’est du grand n’importe quoi : il touche à la tête, gagne le combat, fait trois fois le tour de la salle pour célébrer sa victoire et tape des selfies avec la moitié du public.

>> A lire aussi : JO 2016: Usain Bolt puissance neuf... La France sûre d'au moins égaler son record de médailles... Ce que vous avez manqué pendant la nuit

Un moment ahurissant. « J’ai jamais couru aussi vite de ma vie », rigolait-il quelques minutes après avoir reçu sa médaille d’or. En même temps, on comprend : il est le premier champion olympique de l’histoire de la Côte d’Ivoire. Quelques minutes avant, sa coéquipière d’entraînement Ruth Gbagbi avait gratté le bronze en -67kg. Soit deux médailles en à peine trente minutes pour la Cote d’Ivoire, qui n’en avait jusqu’à-là gagné qu’une dans toute son histoire olympique, l’argent de Gabriel Tiacoh sur 400 mètres en… 1984.

« Ils s'entraînent sur du béton »

« On travaille à l’entraînement ce genre de situations où il reste très peu de temps et où on est menés. Jusqu’à la dernière seconde, tu fais ce que tu sais faire. Il ne faut jamais renoncer, toujours croire en ses rêves », contait le nouveau champion olympique. C’est peut-être la médaillée de bronze pour la France à Londres Marlène Harnois qui lui appris ça. Consultante à Rio pour France Télévision et vieille connaissance de 20 Minutesune sombre histoire de coups dans le plexus - , la Québécoise d’origine nous raconte, juste après avoir chaudement félicité Cissé, la drôle d’histoire derrière leur collaboration.

Et là, il est parti faire trois fois le tour de la salle
Et là, il est parti faire trois fois le tour de la salle - SIPA

Perdue dans des affaires judiciaires sordides et interminables avec la Fédération Française de Taekwondo, Harnois décide de passer le réveillon du 31 décembre 2014 à Abidjan pour s’aérer l’esprit. Par hasard, elle va visiter le club d’entraînement de Cissé. « Ils s’entraînaient à même le béton, sans plastrons ni le moindre équipement et pourtant ils étaient hyper forts », raconte-t-elle en nous montrant les photos sur son téléphone. Elle annonce tout de suite voir le potentiel pour de « futurs médaillés olympique ». Elle s’installe là-bas, s’investit, offre des équipements, des conseils et pense leur offrir « la force d’y croire et de croire en eux-mêmes ».

De la 60ème place mondiale il y a encore quelques mois, Cissé arrive à Rio avec la tête de série numéro 3. Puis claque ce titre de rêve à la dernière seconde. « Je voulais couronner ces deux ans de carrière sur une médaille olympique ». Avec un scénario de rêve en plus. Il paraît que Spielberg est déjà sur le coup pour acheter les droits du biopic.