Euro 2016: Et si on laissait Griezmann faire ce qu’il veut en attaque ?

FOOTBALL Le sauveur tricolore a brillé face à l’Irlande après s’être replacé dans l’axe pour jouer plus près de  Giroud…

Julien Laloye

— 

Antoine Griezmann a désossé l'Irlande à lui tout seul en huitièmes de finale.
Antoine Griezmann a désossé l'Irlande à lui tout seul en huitièmes de finale. — Michael Sohn/AP/SIPA

A Lyon,

Vous allez dire qu’on change de casaque tous les quatre matins, mais ce n’est pas parce qu’on parle de Griezmann que nos sentiments pour Payet s’étiolent. Simplement, le premier était attendu comme le clutch player de l’attaque des Bleus à l’Euro, et il est apparu quand on l’a enfin mis où il voulait. Juste devant la cage et juste derrière Giroud, quelque part où les défenseurs paniquent et où l’attaquant madrilène peut enfin mettre le boxon et planter les buts qui vont bien.

>> A lire aussi : Euro 2016: Griezmann envoie la France en quart de finale, Twitter lui rend hommage

Adil Rami explique ça très bien : « Quand il joue comme ça en dix ou en faux neuf, Antoine est un super joueur, c’est de cette façon qu’il joue avec l’Atlético Madrid. Quand je l’affronte avec Séville et il est vraiment dur à prendre ».  On touche au nœud du problème. Griezmann est arrivé en équipe de France pour prendre le temps de jeu qu’on voudrait bien lui donner sur les ailes. Puis il s’est transformé en tueur absolu devant le but avec Diego Simeone, pire qu’un rôdeur de surface argentin.

Depuis le début de l’Euro, il est forcé à tenir son côté tant bien que mal et son rendement s’en est ressenti. Jusqu’à ce que Deschamps ne finisse par se résoudre à l’inéluctable. Mettre son meilleur joueur où il a envie et attendre le résultat. « Je ne suis pas tombé de l’arbre, concède le sélectionneur. Je sais très bien qu’il est plus habitué à jouer dans ce registre-là. Il faut trouver l’équilibre. On l’a eu sur cette deuxième mi-temps ».  Gignac au renfort : «Le coach a su trouver les mots et réussi le changement tactique qu’il fallait, avec Antoine en deuxième attaquant autour d’Olivier [Giroud]. C’est une décision qui a changé le match ».

Placé dans la position idéale du type qui peut demander ce qu’il veut là tout de suite, Griezmann a placé ses billes clairement : « J’ai mes repères dans l’axe. Mais je suis là pour le coach et pour l’équipe, je donnerai tout à droite ou à gauche aussi. Mais c’est plus facile pour moi dans l’axe car j’ai joué là toute l’année ».

Voilà Deschamps piégé au bon vouloir des deux stars qui lui restent. Pogba est meilleur à gauche ? Le sélectionneur a déplacé Matuidi à la droite de son milieu à trois, et ce fut une véritable souffrance pour les yeux, sans que le Turinois ne se retrouve transformé en Maradona, d’ailleurs. Pour Griezmann, et aussi parce que le score défavorable imposait des choix forts, il est passé dans une espèce de 4-4-2 baroque avec deux pointes, un dispositif qu’il déteste et qu’il n’a jamais voulu installer dans la durée avec Benzema et Giroud. Cela a marché du tonnerre, et Griezmann se retrouve meilleur buteur de l’Euro. Ca vaut peut-être le coup de persister.