NBA: Les San Antonio Spurs éliminés par Oklahoma? «On n'a pas d'excuse» lâche Tony Parker

BASKET Les Spurs ont perdu contre le Thunder...

A.M. avec AFP

— 

Tony Parker (San Antonio Spurs) contre Oklahoma, le 12 mai 2016.
Tony Parker (San Antonio Spurs) contre Oklahoma, le 12 mai 2016. — Nathaniel S. Butler / NBAE / Getty Images / AFP

Et Voilà, c'est déjà terminé pour les San Antonio Spurs. Les Texans ont été battu dans le match 6 par les Oklahoma Thunder (113-99). Et en demi-finale de conférence, ce qui est un peu tôt pour la bande à Tony Parker. Malgré tout, le meneur français des San Antonio Spurs s'est voulu philosophe après l'élimination surprise de son équipe : «C'est le basket», a-t-il insisté.

Pas plus dégoûté que ça, Tony Parker? Bah si, forcément. «Oklahoma City a fait du bon boulot, il faut le reconnaître: ils ont été très bons en défense et ont réussi des shoots difficiles. Plus ils marquaient, plus ils prenaient confiance, c'est vite devenu difficile pour nous», explique le Français.

Les Spurs, battus quatre victoires à deux, comptaient déjà 24 points de retard à la pause et ont compté jusqu'à 28 points de retard, avant de relever la tête en fin de match. San Antonio, qui a terminé la saison régulière avec 67 victoires et 15 défaites, soit le meilleur bilan de son histoire, faisait pourtant figure de grand favori de cette demi-finale de conférence débutée idéalement avec une large victoire 124 à 92. «C'est le basket (...) On n'a pas d'excuses, bien sûr je veux être champion chaque année, mais Oklahoma City était meilleur, tout le crédit doit leur en revenir. On a pourtant réussi une super saison régulière, mais cela n'a pas fonctionné pour nous» en play-offs, a souligné Parker. «Plus rien ne m'étonne dans le basket depuis ce qu'il s'est passé en 2012», a-t-il assuré.

«Mais j'ai déjà eu beaucoup de chances dans ma carrière»

«Je n'essaie plus de comprendre, tout peut arriver en NBA: en 2012, on avait gagné 20 matches de suite et on avait remporté nos deux premières séries 4 à 0, on jouait magnifiquement bien, mais on a perdu quatre matches de suite pour être éliminé par Oklahoma City» en finale de conférence, a rappelé «TP». «Mais j'ai déjà eu beaucoup de chances dans ma carrière, j'ai gagné quatre titres NBA», a-t-il rappelé. Parker, 33 ans, a assuré qu'il ne savait pas si ses coéquipiers Tim Duncan, 40 ans, et Manu Ginobili, 38 ans, allaient raccrocher ou non. «Chaque fin de saison depuis sept ans, on me pose la question», a-t-il souri, «il faut attendre et voir ce qui va se passer cet été», a conclu l'international français.