MMA: Mais pourquoi Conor McGregor prend sa retraite (et pourquoi il va nous manquer)

ARTS MARTIAUX MIXTES L'annonce surprenante du champion irlandais, dans la nuit de mardi à mercredi, a mis le feu à Twitter...

V.B.

— 

L'Irlandais Conor McGregor, superstar des Arts martiaux mixtes.
L'Irlandais Conor McGregor, superstar des Arts martiaux mixtes. — John Locher/AP/SIPA

Impayable, ce Conor McGregor. L’Irlandais (19 victoires, trois défaites) a peut-être décoché son dernier coup dans le MMA dans la nuit de mardi à mercredi. Loin de l’octogone, celui-là. « The Notorious », c’est ainsi qu’il se fait modestement appeler dans les arts martiaux mixtes, a annoncé qu’il se retirait… à 27 ans.

>> A lire aussi : Dix raisons qui expliquent pourquoi le MMA n’explose pas en France

« J’ai décidé de prendre ma retraite jeune. Merci pour le fric. A plus. » Retweetés plus de 140.000 fois, ces quelques mots ont tout l’air du hold-up. Sauf qu’on n’y croit pas. Parce qu’on ne se l’explique pas.

Pourquoi c’est un tremblement de terre

Pour tous les fans de MMA, McGregor, ce n’est pas n’importe qui. C’est un champion hors pair, d’abord, à la personnalité fantasque, un provocateur invétéré tatoué de la tête aux pieds, une icône absolue en Irlande dont l’image décalée a séduit le monde entier, bien au-delà du seul cercle des Arts martiaux mixtes. Jusqu’à ce mercredi matin, McGregor était donc la superstar de l’UFC, le plus prestigieux promoteur de MMA, un business de plus de 2 milliards de dollars. La consécration pour l'ancien plombier qui avait annoncé la couleur très jeune :  « Moi, à 25 ans, je serai un self-made millionnaire ! »

D’où le petit tremblement de terre qu’a provoqué son annonce. Et la question qu’elle laisse en suspens : Comment peut-il partir maintenant, alors que sa notoriété avait explosé le 12 décembre dernier ? Ce soir-là, McGregor était devenu champion du monde des poids plumes, et pas n’importe comment.

Au bout de 13 secondes, il avait triomphé par K.O. sur un crochet du gauche foudroyant à la mâchoire du Brésilien José Aldo, dit « Scarface », accessoirement invaincu depuis près de dix ans… L’Irlandais d’ailleurs avait prédit cette « formalité » dès le premier round, et avait donc empoché des millions de dollars.

Depuis, l’UFC en avait fait la tête de pont de sa stratégie marketing et son ambassadeur, au point de figurer, aux côtés de Ronda Rousey, son pendant féminin, sur la jaquette d’EA SPORTS UFC 2, le nouveau volet consacré au MMA.

Pourquoi il se retire

Dana White, le président de l’UFC, a donné un peu plus tard quelques éléments de réponse. Conor McGregor aurait refusé de se prêter à la promotion de sa revanche contre Nate Diaz à l’UFC 200, après sa défaite surprise par soumission face à l’Américain le 5 mars. Il aurait décidé de ne pas se présenter à une conférence de presse à Las Vegas pour ne pas entraver sa préparation en Islande, où il se trouve actuellement.

Les dirigeants de l’UFC ont donc décidé de le retirer de la carte de l’UFC 200, qui aura lieu le 9 juillet. « Est-ce que Conor McGregor va prendre sa retraite ? s’est interrogé, sur ESPN, Dana White. Il n’y a que lui pour répondre à cette question. Je ne le sais pas. Mais il ne fera pas partie de l’UFC 200. » Dans la foulée, son entraîneur John Kavanagh a ironisé sur Twitter : « Ça a été plaisant le temps que ça a duré. » Nate Diaz, lui, a mis de l’huile sur le feu : « J’imagine que j’ai accompli mon travail. Moi aussi, je prends ma
retraite. »

Certains avancent une autre raison : la mort du Portugais João Carvalho, dont McGregor, affecté, s’était désolé après avoir assisté à son combat à Dublin le 12 avril.

Pourquoi il va nous manquer

D’abord parce que l’Irlandais est un adepte du trash-talking et rappelle en cela la légende de la boxe, Mohamed Ali. Il n’a peur de rien, et le fait savoir. Pas même de Jésus.« Je lui aurais botté le cul si j’avais eu à l’affronter », avait-il lancé un jour.

McGregor, c’est aussi le type capable de débarquer à l’improviste chez un fan.

« Je conduis jusqu’à la salle de gym tous les jours et je passe devant l’appartement de ce gars, a justifié après coup le combattant. Le gars a un drapeau Irlandais et une affiche de moi en carton – sur son balcon. »

Mais l’Irlandais est moins attachant et accessible quand il s’agit d’aller au turbin. Avant d’en découdre avec José Aldo, il l’avait couvert d’insultes, avant de se lever et lui piquer sa ceinture de champion du monde lors de la conférence de presse : « T’es un putain de raté, un minable… ! Un vrai fils de pute, une salope ! Va niquer ta mère ! "Arrombado" ! » On laissera aux lecteurs le soin de vérifier ce que signifie ce dernier terme au Brésil…

Quand on vous dit qu’il ne recule devant rien, ce bon vieux Conor, en voici une dernière preuve : cette vidéo où « The Notorious » se coltine un molosse de 2,05 m et 180 kg, qui n’est autre que Hafþór Júlíus Björnsson, aussi connu sous le surnom de « The Mountain » depuis qu’il joue Gregor Clegane dans Game of Thrones… Ciao l’artiste !