Le Graët répond à Valls: C'est lui et Deschamps qui trancheront sur l'affaire Benzema

FOOTBALL L'attaquant du Real Madrid sera fixé sur son avenir d'ici au 15 avril...

R.B. avec AFP

— 

Noël Le Graët en conférence de presse le 10 décembre 2015.
Noël Le Graët en conférence de presse le 10 décembre 2015. — J.E.E/SIPA

«J'entends mener cette affaire avec Didier Deschamps», a assuré à l'AFP mercredi Noël Le Graët, patron de la Fédération française de football (FFF) qui doit décider d'ici le 15 avril si Karim Benzema redevient ou non sélectionnable en Bleu.

«La parole de Manuel Valls est importante, comme celle du ministre des Sports. Mais ce dossier je le connais bien et j'entends mener cette affaire avec (le sélectionneur) Didier Deschamps», a déclaré Noël Le Graët dans un entretien accordé à l'AFP.

La semaine passée, le ministre des Sports Patrick Kanner et le Premier ministre Manuel Valls avaient estimé que les conditions n'étaient pas réunies pour que Benzema revienne chez les Bleus. L'attaquant du Real Madrid est mis en examen pour complicité dans l'affaire de chantage à la sex-tape à l'encontre de son coéquipier en équipe de France Mathieu Valbuena.

«François Hollande ne m'a pas appelé»

Le patron de la FFF a en outre démenti qu'il aurait affirmé en interne avoir le soutien de François Hollande dans sa gestion de l'affaire, comme Libération l'a écrit. «Il n'y a pas eu de réunion de crise à la Fédération. Evidemment que François Hollande ne m'a pas appelé», a-t-il répondu.

«Peut-être qu'il aime bien ce que fait la Fédération, du moins je l'espère. Mais il ne m'a pas dit «Noël, fais ce que tu veux, je n'en ai rien à faire des propos de mon Premier ministre». Ce ne serait pas décent de sa part», a-t-il conclu.

>> A lire aussi : François Hollande à ses ministres: «Arrêtez vos conneries» avec Benzema

Par ailleurs, la FFF a finalement pu se constituer partie civile et a eu accès au dossier Benzema. Mais cela «ne change pas du tout ce que j'ai en tête», a insisté M. Le Graët.

«Je pense qu'on ne peut pas rester dans l'incertitude. Didier Deschamps donne sa liste le 12 mai. On a rendu Karim non sélectionnable, ce qui était logique. Je crois à présent qu'il faut trancher. Est-ce qu'il restera non sélectionnable ou est-ce qu'il sera à disposition de Didier... Il faut que je passe encore un petit peu de temps (sur le dossier).»

Enfin, à propos d'une éventuelle confrontation entre Benzema et Valbuena, le patron de la FFF a jugé «probable» qu'il «veuille les faire se rencontrer». «Pas nécessaire mais probable», a-t-il dit.