OM-Rennes: Trois supporters marseillais en garde à vue après des affrontements avec la police

FOOTBALL Après la déroute terrible de Marseilel contre Rennes (2-5) au Vélodrome...

A.M. avec AFP

— 

Les supporters de l'OM lors de la défaite contre Rennes au Vélodrome, le 18 mars 2016.
Les supporters de l'OM lors de la défaite contre Rennes au Vélodrome, le 18 mars 2016. — BERTRAND LANGLOIS / AFP

Tensions autour de l'Olympique de Marseille. Après la grosse défaite contre Rennes (2-5) vendredi au Vélodrome, trois supporteurs de l'OM étaient en garde à vue samedi matin suite à des affrontements avec la police. Deux supporteurs ont été interpellés aux abords du stade Vélodrome avant le coup d'envoi du match, puis un troisième lors d'affrontements après la rencontre, alors qu'environ 500 personnes attendaient l'autobus des joueurs, a précisé  un responsable de la Sécurité publique. La police a dû faire usage de gaz pour disperser ces supporteurs mécontents.

«Préoccupant pour les rencontres à venir»

Dans le stade, au terme du premier quart d'heure de jeu, et alors que les Olympiens venaient d'encaisser un troisième but, le directeur des opérations de sécurité (DOS) du Vélodrome a demandé l'intervention des forces de l'ordre et des policiers mobiles sont entrés dans l'enceinte pour empêcher l'envahissement du terrain. «C'est quelque chose d'assez rare, ça révèle un climat de tension et c'est préoccupant pour les rencontres à venir», a commenté ce responsable de la Sécurité publique marseillaise. Dès le début de la rencontre, des groupes de supporteurs avaient déployé une série de banderoles demandant le départ des dirigeants, l'actionnaire Margarita Louis-Dreyfus et le président Vincent Labrune.