Real Madrid: Mais qui est David Bettoni, l’adjoint-ami de Zidane?

FOOTBALL La rencontre des deux hommes au centre de formation de Cannes a donné une amitié de 30 ans, et une association professionnelle…

B.V.

— 

Zinedine Zidane (à droite) et son adjoint David Bettoni, le 5 janvier 2016
Zinedine Zidane (à droite) et son adjoint David Bettoni, le 5 janvier 2016 — GERARD JULIEN / AFP

Tout a commencé par une sombre histoire de bidet. Timide adolescent fraîchement arrivé au centre de formation de l’AS Cannes, le jeune David Bettoni supporte mal le rythme de l’entraînement et se voit prescrire des bains de pieds pour se soigner. Le seul bidet à sa disposition se trouve dans la chambre de son coéquipier, un certain Yazid (le surnom de Zinedine) Zidane, qui lui prête volontiers pendant une dizaine de soirées où les deux hommes feront connaissance. L’anecdote, racontée dans la biographie ‘Zidane, de Yazid à Zizou’, est le point de départ d’une amitié longue et sincère entre Zidane et Bettoni, qui conduira le premier à faire du deuxième son adjoint sur le banc du Real près de 30 ans plus tard.

A lire aussi >> Zinedine Zidane a dirigé son premier entraînement du Real

Et cela semble presque naturel. Parce que depuis Cannes, les deux hommes ne se sont pas quittés. Milieu de terrain quelconque, Bettoni a réglé son pas sur celui de son ami. Quand Zizou quitte Bordeaux pour la Juventus, il se fait prêter dans de modestes clubs italiens de la région piémontaise. Quand Zidane file au Real, il décide de faire une pause dans sa carrière pour l’accompagner à Madrid. « On ne peut pas imaginer la relation de confiance qu’il y a entre ces deux hommes, confie Eric Goiran, directeur sportif de l’AS Cannes et proche des deux hommes. C’est une union qui dure, David a toujours été invité aux réunions sportives ou familiales de Zidane. Là, il aura les yeux et les oreilles de son adjoint et de son ami, il sait qu’il n’aspirera pas à prendre sa place et se mettra à la disposition à 100 %, 200 % ou 300 %. »

« C’est un entraîneur, pas un sbire »

Mais il n’est pas juste un « ami de ». Revenu à Cannes à la fin de sa carrière pour prendre en charge les jeunes de 13 et 14 ans, Bettoni est rapidement monté en grade et récupère les U19 nationaux de son club de coeur. Avec ses quelques années d’expérience, il aide même Zizou à passer ses diplômes d’entraîneur, le rejoint au Real en 2013 puis devient son adjoint quand il prend les commandes du Castilla, l’équipe réserve, quelques mois plus tard. Avant donc la grande promotion à l’étage supérieure.

« C’est légitime que Zizou le choisisse pour l’accompagner, explique leur ami commun. Ça fait deux ans et demi que David est au Real et pour qu’un étranger s’impose comme ça c’est forcément qu’il a certaines qualités. S’il était nul, ça ferait un moment qu’on aurait dit à Zizou ‘il est bien gentil ton pote mais bon…’ » C’est sans doute pour ça qu’au moment de nommer Zidane, le président du Real Florentino Perez a estimé comme « normal » qu’il soit secondé par son ami de longue date. « David a eu l’aval de Zidane, mais il n’a pas eu sa protection, enchaîne Goiran. Il est capable de mener un entraînement tout seul. C’est un entraîneur, pas un sbire. »

A Zidane l’humain, à lui le terrain ?

Un vrai tacticien, même. Il suffit de chatouiller trente secondes Google pour y trouver des vidéos où il analyse les bienfaits d’une défense à plat, d’une attaque en triangle ou encore du 4-2-3-1 de Claude Puel lors d’un Nice-OM. « La tactique, c’est sa passion : il mange, il boit et il dort football, conclut Eric Goiran. C’est un homme de rigueur, qui aime pousser des gueulantes pour que les joueurs appliquent à la perfection ce qu’il demande. »

A Zidane la gestion de l’humain, à Bettoni la main sur les entraînements, la tactique et les adversaires, façon Blanc-Gasset au PSG ou à un degré moindre Deschamps-Stéphan chez les Bleus ? « Zidane n’a pas forcément besoin d’exemple mais il les estime et il les regarde » explique l’ancien formateur de Zizou, Jean-Pierre Karaquillo. Et il y a pire comme source d’inspiration.