Affaire de la sextape: Ce qu’on retient des étranges explications de Benzema sur TF1

FOOTBALL L’attaquant des Bleus s’est exprimé pour la première fois sur son implication dans l’affaire de la sextape avec Mathieu Valbuena…

J. L.

— 

Karim Benzema lors de son interview sur TF1 le 2 décembre 2015.
Karim Benzema lors de son interview sur TF1 le 2 décembre 2015. — TF1/SIPA/SIPA

Karim Benzema l’a encore répété en face de Fredéric Calenge, venu l’interroger au centre d’entraînement du Real Madrid mardi, « il ne joue pas un jeu face aux caméras ». On ne peut en effet pas reprocher à l’attaquant du Real Madrid, qui a réagi pour la première fois aux accusations qui le concernent à propos de la fameuse affaire de la sextape, d’avoir joué la comédie au cours d’une courte interview de laquelle il ne sort pas franchement grandi. Voilà ce qu’on peut en dire en quelques points.

>> Revivez son intervention par ici

Benzema ne comprend pas « l’acharnement » dont il est l’objet

C’est ce qui frappe en premier. Le meilleur buteur de l’équipe de France ne comprend pas les accusations donc il est l’objet. Benzema estime même avoir agi en ami en prévenant Valbuena de l’existence de la fameuse vidéo. « Je lui ai parlé avec le cœur, j’ai été sincère, Mathieu le sait. On n’a jamais parlé d’argent, Dieu merci je gagne bien ma vie depuis longtemps et je n’ai pas besoin de ça, mon ami [Karim Zenati] non plus ». Le Madrilène a répondu à Manuel Valls, qui a remis en question son exemplarité. « C’est de l’acharnement, on m’accuse dans tous les sens, comme si j’étais un criminel. Ce sont des choses horribles. »

Zenati et son entourage ? L’attaquant tricolore « est fier de ses amis »

Malgré la gravité des faits qui lui sont reprochés, Karim Benzema ne se désolidarise jamais de Karim Zenati, l’intermédiaire qui lui a conseillé de parler du dossier avec le Lyonnais. « C’est mon ami d’enfance, il a eu son passé, comme tout le monde, il est sorti de prison il a droit à une deuxième chance, c’est comme mon frère. Je suis fier de mes amis, je suis fier de ma famille et je resterai fidèle. » Avant de clore l’entretien, Benzema insiste encore sur son désir de voir tout le monde sortir blanchi de l’instruction, y compris Zenati.

Valbuena «s'est fait retourner le cerveau»

Quand il lui est demandé s’il ressent le besoin de s’excuser auprès de Valbuena, son coéquipier en équipe de France, Benzema s’exécute de bonne grâce. Mais seulement au sujet des écoutes téléphoniques qui ont filtré dans la presse. « Je comprends sa réaction après tout ça. Dans le vestiaire, on ne se donne pas du "Monsieur", on abuse parfois et on plaisante de choses dont on ne devrait pas. […] Je regrette d’avoir pris ça à la rigolade avec mon ami au téléphone. Je m’en excuse auprès de Mathieu et de sa famille. »

Sur le fond de l’affaire, en revanche, Benzema affirme « qu’il n’a rien fait », estimant même que le joueur de l'OL a été influencé par les proportions prises par l'affaire. «Il s'est fait retourner le cerveau avec toutes les interviews donc c'est facile. Mais le jour-même, on n'a jamais parlé d'argent. Et ça, il peut le dire.»

L’Euro 2016 avec Valbuena ? « J’espère qu’on pourra se retrouver »

L’avant-centre des Bleus n’a pas renoncé à l’Euro en dépit des répercussions de l’affaire et de son interdiction d’approcher Mathieu Valbuena, auprès de qui « il aurait aimé » s’excuser de visu. « J’espère que ça va bien se terminer, parce que je n’ai rien fait. J’espère qu’on va tous être bien, Mathieu, moi et mon ami, et qu’on va pouvoir se retrouver en équipe de France pour gagner cet Euro ». Un espoir qui apparaît très lointain à cet instant de la procédure.