JO 2024: Le non de Hambourg «n'est pas vraiment une surprise» pour le CIO

CANDIDATURE Consultés par referundum, les habitants de Hambourg ont rejeté une candidature de leur ville pour les Jeux olympiques 2024...

N.C. avec AFP

— 

 Le maire de Hambourg Olaf Scholz (à gauche) et le président du comité olympique allemand Alfons Hoermann ont tenu une conférence après le
Le maire de Hambourg Olaf Scholz (à gauche) et le président du comité olympique allemand Alfons Hoermann ont tenu une conférence après le — Axel Heimken/AP/SIPA

La victoire du non dimanche à la candidature de la ville allemande de Hambourg n'a pas vraiment étonné le Comité international olympique. «Pour avoir suivi les débats en Allemagne ces dernières semaines, ce résultat ne constitue pas vraiment une surprise», a déclaré un porte-parole du CIO. «Par ce vote, une grande occasion pour la ville, le pays, et le sport en Allemagne, est perdue», a-t-il ajouté.

«Il est compréhensible que les citoyens de Hambourg aient été très sensibles au fait que le montage financier n'est pas encore finalisé. D'autant plus que l'Allemagne doit faire face à un défi historique, celui d'accueillir un nombre élevé de migrants», a précisé le porte-parole.

>> A lire aussi: Timing, coût, adversaires... La candidature de Paris en huit questions

Les habitants de Hambourg et de Kiel, retenu pour les épreuves de voile, ont rejeté à 51,7 % par referendum la candidature pour l'organisation des JO 2024. Des sondages effectués en septembre avaient montré qu'une grande majorité (plus de 60%) se dégageait en faveur du oui. L'Allemagne n'a plus accueilli les JO depuis ceux d'été à Munich en 1972, endeuillés par la prise d'otages qui s'était soldée par la mort de 11 athlètes israéliens, un policier allemand et 5 membres du commando palestinien Septembre noir.

La première puissance européenne a désormais connu sept candidatures infructueuses: pour les JO d'hiver à Garmisch-Partenkirchen (1960), Berchtesgaden (1992) et Munich (2018 et 2022) et pour les JO d'été à Berlin (2000), Leipzig (2012) et désormais Hambourg. Los Angeles, Paris, Rome et Budapest sont désormais les quatre candidats restant en lice pour 2024. Le CIO choisira l'une de ses quatre villes en septembre 2017 à Lima.