VIDEO. Mort de Jonah Lomu: Revivez la carrière du plus grand joueur de l'histoire

RUGBY La star néo-zélandaise est décédée à 40 ans alors qu’elle souffrait de graves problèmes rénaux…

Julien Laloye

— 

Jonah Lomu, lors de la Coupe du monde 1995 en Afrique du Sud.
Jonah Lomu, lors de la Coupe du monde 1995 en Afrique du Sud. — Ross Setford/AP/SIPA

« Jonah Lomu est mort ce matin (…). C’était totalement inattendu, Jonah et sa famille étaient revenus du Royaume-Uni la nuit dernière ». M. Mayhew, le porte-parole de la famille Lomu n’a pas eu le temps d’en dire beaucoup plus avant de fondre en larmes à la télévision. La Nouvelle-Zélande a perdu son meilleur ambassadeur et le rugby se réveillera mercredi orphelin de la seule légende absolue que n’ait jamais enfanté ce sport, l’équivalent de Jordan pour le basket ou de Maradona pour le foot. Retour sur la fabuleuse carrière du plus grand joueur de l’histoire.

1994, un monstre débarque en rugby à sept

Jonah Lomu, qui a une histoire particulière avec le rugby français, ne réussit pas franchement ses débuts internationaux. Il fête ses deux premières sélections par deux défaites contre les Bleus, où sa défense suspecte lui vaut des critiques acerbes et un enrhumage en règle de Benazzi sur le fameux essai du bout du monde. Le golgoth explosera véritablement avec l’équipe néo-zélandaise de rugby à sept. En mars 1995, le monde découvre un adolescent de 19 ans capable de rouler sur une équipe à lui tout seul. Ce n’est que le début.

&spfreload=10

1995, Lomu marche sur la Grande-Bretagne

Son premier chef-d’œuvre. Lors de la Coupe du monde en Afrique du Sud, les Blacks écrasent toutes les équipes britanniques une par une. L’Irlande, le Pays de Galles, l’Ecosse, puis l’Angleterre, prennent en pleine poire un autobus capable de traverser le terrain en 11 secondes, culbutage de l’adversaire compris. Mike Catt, humilié par la bête, s’en souvient encore : « Il venait de trébucher avant d’arriver sur moi. Je me suis dit une masse de 115 kg tête en avant me fonce dessus, ça sent le passage de rouleau compresseur. Le seul truc dont je me souviens, c’est que j’étais par terre sur le dos, et puis j’ai vu Jonah marqué l’essai ». La légende est née

1999, La France vient à bout du monstre

On a déjà tout écrit sur cette demi-finale de légende, que les Bleus ont renversée on ne sait plus comment. Pourtant, ce jour-là, Lomu, qui souffre déjà de ses problèmes de rein, fait un carnage dans la défense française. Deux essais de mammouth, où la moitié du XV de France y passe. Garboajosa refusera même d’aller au sacrifice sur le deuxième. « Je revois tous les mecs que Lomu a déjà mis sur le cul », explique l’ancien Toulousain dans ce très bon numéro de l’Equipe Explore. Je me dis qu’il va m’exploser et me raccourcir la colonne vertébrale de 20 cm, alors je m’échappe. Un moment de panique. Après, quand je me regardais dans la glace, je me disais : enculé, pourquoi tu t’es pas mis en face ? Au moins te mettre en face de lui. »

2002, le chant du cygne

Jonah Lomu, qui rêve d’un dernier tour de piste avec les Blacks pour enfin remporter la Coupe du monde, doit renoncer six mois avant le rendez-vous australien. Son état de santé empire subitement et il doit suivre des dialyses plusieurs fois de semaine. Il marque ses deux derniers essais avec la Nouvelle-Zélande à Twickenham en novembre 2002, une semaine avant d’affronter la France pour la dernière fois de sa carrière, à 27 ans. Rassuré par une transplantation rénale réussie, Lomu tentera plusieurs come-back compliqués, avant d’arrêter définitivement sa carrière en 2004 à Marseille-Vitrolles.