Formule 1: «Joie et bonheur», Lewis Hamilton égale Ayrton Senna

FORMULE 1 Le Britannique s'est imposé au Grand Prix du Japon...

Antoine Maes

— 

Lewis Hamilton après sa victoire au GP du Japon, le 27 septembre 2015.
Lewis Hamilton après sa victoire au GP du Japon, le 27 septembre 2015. — YURIKO NAKAO / AFP

Le Britannique Lewis Hamilton, vainqueur au Japon, a vécu un dimanche «émouvant» en égalant le nombre de victoires (41) en Grand Prix du Brésilien Ayrton Senna, a-t-il dit dimanche à Suzuka.

La course s'est jouée dans les premiers virages. Nico Rosberg et vous étiez très proches à tel point que votre équipier estime avoir dû éviter un accrochage. Quel est votre point de vue ?

Sur le coup, je ne sentais pas que nous étions proches à ce point. Nous nous sommes rapprochés, certes, car j'étais en sous-virage, je manquais un peu d'adhérence. J'étais à l'intérieur, c'était ma ligne, je n'en ai pas bougé. Nico, lui, est légèrement sorti de la route (au deuxième virage, ndlr), c'est ce qui arrive quand vous êtes à l'extérieur. J'ai pris un bon départ. Nico et moi avons les mêmes réglages pour la mise en route. La différence se fait surtout au niveau du temps de réaction et de la performance de l'embrayage et des gaz. C'est aussi une question de chance. Parfois l'embrayage est trop chaud, parfois il est trop froid.

Ce succès vous permet d'atteindre le même nombre de victoires qu'Ayrton Senna. Cela représente quoi pour vous ?

Je ne suis pas un gars qui verse facilement une larme. Certes, c'est quelque chose de très émouvant mais ce qui domine, c'est la joie et le bonheur. J'ai simplement envie de remercier toutes les personnes qui m'ont permis d'en arriver là. Aujourd'hui encore, mes ingénieurs ont fait un travail formidable en très peu de temps. La voiture était parfaitement équilibrée pour dominer ce circuit extraordinaire. C'était important de riposter après mon abandon à Singapour (la semaine dernière) et surtout de retrouver notre niveau de performance pour contrer des Ferrari qui avaient été vraiment très rapides à Singapour.

Certains pilotes avaient émis des réserves sur les pneus avant la course, redoutant des problèmes de pression. Qu'en a-t-il été ?

Je peux dire - et nous n'avons pas souvent l'occasion de le dire... - que les pneus ont été incroyables. En particulier après le dernier changement. Cela faisait longtemps que nous n'avions plus eu d'aussi bons pneumatiques. Je ne pense pas que les pneus ont constitué un problème pour les pilotes ce week-end.