Ana Ivanovic: «Une fantastique récompense»

— 

La Serbe Ana Ivanovic s'est qualifiée samedi pour la finale du tournoi de Berlin, mais devra attendre dimanche matin pour connaître l'identité de son adversaire, la seconde demi-finale entre Svetlana Kuznetsova et Justine Henin ayant été interrompue par l'obscurité.
La Serbe Ana Ivanovic s'est qualifiée samedi pour la finale du tournoi de Berlin, mais devra attendre dimanche matin pour connaître l'identité de son adversaire, la seconde demi-finale entre Svetlana Kuznetsova et Justine Henin ayant été interrompue par l'obscurité. — Marcus Brandt AFP/DDP
Ana Ivanovic, vainqueur de Maria Sharapova (6-2, 6-1) et qualifiée pour sa première finale en Grand Chelem.

Votre victoire a été expéditive. Vous attendiez-vous à ce qu’elle soit aussi facile?
Bien sûr que non, je m’attendais à un match difficile, il fallait que je sois agressive dès le départ. J’ai réussi à lui mettre pas mal de pression et mon service est bien passé, sans que je commette beaucoup d’erreurs. Je savais qu’elle aimait dominer alors j’ai essayé de lui mettre la pression et de jouer long, j’ai bien vu qu’elle essayait de frapper plus fort mais cela ne m’a pas perturbé car le plus important pour moi est de jouer mon jeu.

Parvenez-vous à réaliser la performance que vous venez de réaliser?
Pour être honnête, c’est très dur de garder son calme. C’est ma première finale d’un tournoi du Grand Chelem. C’est difficile pour moi de ne pas être trop excitée, mais j’essaye de me concentrer sur mon tennis, et de ne pas avoir trop d’émotions. A la fin de la journée, je vais être complètement morte de fatigue tellement je suis excitée à l’idée de disputer une finale d’un tournoi du Grand Chelem.

Comment allez-vous gérer cette excitation d’ici à samedi?
En rentrant ce soir, je vais essayer de regarder un peu la télé ou quelques DVD. Je garderai le shopping pour me faire plaisir après le tournoi. Demain, je vais m’entraîner un peu mais pas trop pour ne pas avoir trop de pression. Et ensuite, je préparerai mon match.

Etes-vous surprise d’arriver en finale de Roland-Garros?
C’est sûr que je ne m’attendais pas à ça en arrivant ici. J’ai beaucoup travaillé et je me suis bien entraînée pour rester en forme pendant deux semaines. Mon équipe m’a permis de me préparer pour enchaîner ces matchs difficiles. Au fur et à mesure des tours et des matchs, on essaye de faire mieux, et quand on y arrive, c’est génial. C’est une fantastique récompense.

Gaël Anger