Crash en Argentine: «Les JO, c’était le rêve de gosse» d’Alexis Vastine

DRAME Son ex-entraîneur du boxeur mort dans un accident d'hélicoptère lundi, témoigne...

Propos recueillis par Romain Baheux

— 

Alexis Vastine aux Jeux olympiques de Londres en 2012.
Alexis Vastine aux Jeux olympiques de Londres en 2012. — Patrick Semansky/AP/SIPA

Il rêvait de l'or olympique, il est devenu le visage de l'injustice. Décédé lundi dans un accident d'hélicoptère en Argentine où il participait au tournage de l'émission de téléréalité de TF1 Dropped, Alexis Vastine avait été victime d'injustices arbitrales aux Jeux olympiques de Pékin en 2008 et de Londres en 2012. Entraîneur de l'équipe de France de boxe lors des derniers Jeux, Jean Savarino raconte le jeune homme (28 ans) et ses rêves de retour au premier plan pour les JO de Rio en 2016.

Vous étiez avec Alexis à Pékin et à Londres, comment avait-il vécu ces injustices?

En 2008, il avait surmonté le premier traumatisme, je ne dirais pas facilement, mais il était encore jeune donc il a pu rapidement enchaîner. Le deuxième, en 2012, a été beaucoup plus difficile pour lui. Il a vécu une descente aux enfers. De façon cyclique il y avait des moments où il était bien et d’autres où il était au fond du gouffre.

Il s'était pourtant remis de sa dépression...

Mais il a toujours eu cette énergie incroyable de vouloir aller de l’avant, c’était remarquable chez lui. L’image que je retiendrais de lui, c'est cette ténacité, cette force, ce courage. Il s’est jamais avoué vaincu que ce soit sur le ring jamais ou en dehors du ring jamais. C’est le drame qui l’a emporté et non pas parce qu’il a baissé les bras.

Revivez la carrière d'Alexis Vastine en images

Pensait-il encore pouvoir remporter cette médaille d'or?

C’est son rêve depuis tout gosse. Alexis est sur le ring depuis plus de quinze ans, le corps commençait à être usé mais il voulait l’or. Ça allait être difficile mais avec un homme de ce talent-là, tout est possible. Il était capable de faire des choses exceptionnelles. Il nous l’avait démontré il y a un peu plus d’un an en remportant les championnats du monde militaire alors qu’il avait pris 30 kg. Il avait réussi à les perdre et à revenir au plus haut niveau.

 Lire aussi: «La famille Vastine est un peu maudite»

C'est assez rare de voir un boxeur de ce niveau persévérer autant chez les amateurs...

Quand on le voyait dans le village olympique, il avait le sourire. Il était bien avec l’ensemble des athlètes et pas seulement les boxeurs. Il avait une joie de vivre pendant la quinzaine qui était merveilleuse à voir. Il était dans son milieu, dans son monde. Il ne s’est jamais engagé dans une carrière professionnelle (seuls les amateurs peuvent disputer les JO) car il voulait cette médaille olympique.