Doria, une star brésilienne en devenir débarque à l'OM

FOOTBALL Le défenseur de Botafogo a signé lundi à l'OM pour un montant estimé à 8 millions d'euros...

Camille Belsoeur

— 

Doria sous le maillot de Botafogo, le 8 août 2013.
Doria sous le maillot de Botafogo, le 8 août 2013. — EPSON/SIPA

Très peu de monde connaissait Doria, jeune défenseur du Botafogo et international espoir brésilien, avant son arrivée à l'OM, lundi lors de la dernière journée du mercato, pour un montant estimé à 8 millions d'euros. Mais comme souvent, lors de l'arrivée d'un quasi-inconnu à Marseille - ou ailleurs - les langues se sont déliées pour louer les qualités d'un «crack». Bref, pas mal d'emballement, toujours à la mode en période de transferts. 

Mais que vaut vraiment, de son vrai nom, Matheus Doria Macedo, qui a signé un bail de 4 ans avec le club phocéen ? Est-il une bonne affaire pour un OM qui cherchait d'urgence un défenseur pour renforcer son arrière-garde après les départs de Lucas Mendes et Souleymane Diawara cet été ? Formé à Botafogo, ce défenseur athlétique a déjà goûté au maillot auriverde avec les U20 du Brésil. Il a même participé, aux côtés de Marquinhos, au Festival international espoir de Toulon en juin dernier. Ludovic Batelli, l'entraîneur de l'équipe de France de la catégorie qui a affronté le Brésil en finale de la compétition, se souvient tout juste de lui. «Je me rappelle d'un grand défenseur gaucher, solide. Mais pas grand-chose de plus.»

Au Brésil, son entraîneur Vagner Mancini a, lui, déjà regretté son départ lors d'une conférence de presse lundi : «Doria est vraiment un joueur spectaculaire, et il a toujours donné le meilleur de lui-même à chaque match. Je sais que certains doutent de son football, mais je suis persuadé qu'il sera bientôt avec la sélection A. Il ne s'est jamais plaint lorsque je l'ai mis sur le banc, et il va me manquer, car il a de grandes capacités. Je lui souhaite un grand succés, où qu'il aille.»

«Il était l'une des stars du championnat brésilien l'an passé, confie Flavio Botelho, journaliste brésilien. Il doit s'adapter au football français, mais il est jeune et avec un entraîneur argentin, il doit pouvoir s'imposer.»

Arrivé à l'aéroport de Marignane à Marseille lundi après-midi, Doria était pisté de longue date par les dirigeants olympiens à en croire les dires du président marseillais Vincent Labrune dans les colonnes de La Provence lundi«Cela fait deux ans qu'on le suit avec José (Anigo), il est hyper connu par tous les gens du foot.» Le président ajoute que le dossier était «très compliqué», faisant certainement référence au contrat en multipropriété de Doria, une pratique courante en Amérique du Sud. .

Quoiqu'il en soit, Doria trouvera en Marcelo Bielsa, grand polisseur de talents, le coach parfait pour s'aguerrir et franchir un échelon. Il faudra peut-être un peu de temps au Brésilien pour hisser son niveau de jeu à celui de la Ligue 1. Le joueur a en tout cas affirmé sur le site officiel de l'OM, qu'il était en pleine forme physique. «Je me suis parfaitement préparé et entraîné avec Botafogo avant de m’engager avec l’OM. Je suis en pleine forme, prêt à jouer.»

Si son potentiel se confirme, le tremplin marseillais peut l'envoyer, un jour peut-être, vers la Seleçao. Mais pour le moment, Doria n'est qu'un «crack» sur Football Manager 2014.