VIDEO. Coupe du monde 2014: En pleurs, Neymar estime qu'il aurait pu «finir en fauteuil roulant»

FOOTBALL Le milieu brésilien s'est exprimé pour la première fois depuis sa blessure...

B.V. avec AFP

— 

Neymar en pleurs lors d'une conférence de presse, le 10 juillet 2014
Neymar en pleurs lors d'une conférence de presse, le 10 juillet 2014 — Leo Correa/AP/SIPA

La star de l'équipe brésilienne Neymar, qui rencontrait la presse jeudi pour la première fois depuis sa blessure, a affirmé qu'il soutiendrait ses coéquipiers argentins deBarcelone Messi et Mascherano, mais pas l'Argentine, pour la finale du Mondial contre l'Allemagne.

«Je souhaite bonne chance à mes coéquipiers Messi et Mascherano (...) Messi a tout gagné (à part le titre Mondial) et il mérite d'être champion (...) Je ne soutiens pas l'Argentine mais deux personnes que je connais, dont un que j'avais comme idole et référence. Quelqu'un de spécial, même à l'entraînement. Ce sont deux personnes bien», a-t-il déclaré.Il existe une énorme rivalité entre le Brésil et l'Argentine, et il est probable que la plupart des Brésiliens soutiendront l'Allemagne malgré l'humiliation qu'elle leur a infligée mardi en demi-finale (7-1).

«Il m'a appelé, a demandé pardon»

Puis il a évoqué sa blessure au dos face à la Colombie (fracture de la 3e vertèbre lombaire) en s'écroulant en larmes. «On m'a souvent accusé de tomber facilement, souffle-t-il. Quand je suis de face, j'ai la vision périphérique et je peux me protéger. Mais de dos... Il y a une règle, il faut être protégé et j'ai fini blessé. Dieu m'a aidé. Si cela avait été 2 centimètres de plus, je serais peut-être dans une chaise roulante. C'est compliqué d'en parler. Le moment le plus important de ma carrière... (il coupe alors sa phrase pour pleurer).»

«Il m'a appelé, a demandé pardon, il m'a dit qu'il ne voulait pas me blesser. Il a dit des choses sympa. Je n'ai pas de rancoeur. Je lui souhaite le meilleur pour sa carrière», a-t-il précisé.

Neymar s'est rendu jeudi au centre d'entraînement du Brésil à Teresopolis pour saluer ses coéquipiers. Il en profité pour répondre courageusement à la presse, au surlendemain de l'historique défaite de ses coéquipiers contre l'Allemagne (7-1). A son départ, de nombreux journalistes l'ont applaudi.

Neymar, hospitalisé après sa blessure contre la Colombie, n'a donc pas joué lors de la catastrophique demi-finale brésilienne contre l'Allemagne (7-1).