Mondial 2014: Pour Olivier Giroud, «ce serait une forme de déception» de ne pas être titulaire face au Honduras

FOOTBALL L’attaquant d’Arsenal estime avoir réalisé une bonne préparation…

Bertrand Volpilhac
— 
Bacary Sagna et Olivier Giroud lors du match de préparation le 8 juin 2014 à Lille
Bacary Sagna et Olivier Giroud lors du match de préparation le 8 juin 2014 à Lille — Philippe Huguen AFP

Didier Deschamps peut-il se passer de lui? Avec trois buts en trois matchs, Olivier Giroud a été le meilleur joueur de l’équipe de France durant la préparation pour la Coupe du monde. A tel point que sa forme du moment risque de pousser Karim Benzema vers le côté gauche de l’attaque abandonné par Franck Ribéry. L’avant-centre des Bleus, c’est Olivier Giroud, et lui-même pense avoir fait le nécessaire pour que ça reste ainsi face au Honduras, dimanche.

Vous avez été très efficace pendant les matchs. Est-ce que vous pensez que vous méritez d’être titulaire face au Honduras?
Ouais bien sûr (il se marre). Non mais bien sûr que je suis content de mes matchs de préparations. Je me sens en forme, il y a beaucoup de positif. J’aspire à avoir du temps de jeu. Avec le bon match qu’on a fait contre la Jamaïque, un peu différent, nouveau, je trouve que ça c’est bien passé.

Vous seriez surpris de ne pas l’être?
Oui, ce serait une forme de déception. Je pense avoir fait des bons matchs de préparation. Mais il y a un sélectionneur, il faut respecter ses choix. Ce n’est pas mon souci premier, ça ne va pas m’empêcher de dormir. Je suis à la disposition de l’équipe.

Parlez-nous un peu de votre nouvelle relation avec Karim Benzema…
C’est important mais il ne faut pas non plus trop se focaliser dessus. Ca a donné beaucoup de solutions dans les différentes courses combinées et il me fait marquer. Tout n’a pas été parfait mais on a pris beaucoup de plaisir sur le terrain.

On vous sent très à l’aise dans cette équipe. Y a-t-il eu un déclic pour vous dans votre relation avec vos coéquipiers?
Je ne pense pas avoir le souvenir de la minute exacte. Mais depuis le début de la préparation, j’ai de bonnes relations avec mes partenaires. Plus on joue ensemble plus on se trouve facilement. Depuis le début de la préparation j’ai eu la chance d’avoir beaucoup de temps de jeu, et on travail aussi beaucoup à l’entraînement. On se trouve très bien avec les joueurs offensifs, que ce soit Karim, Loïc Rémy, ou Valbu. Je pense pas qu’il y ait eu un déclic, mais je m’éclate sur le terrain.

Didier Deschamps est un homme très rigoureux. Est-ce qu’il inspire la crainte comme pourrait le faire un instituteur?
(Etonné) Vous me demandez si c’est un tyran? Peur de lui? Non. On a beaucoup de respect pour sa carrière, pour ce qu’il a accompli en tant que joueur et entraîneur. Il a beaucoup de crédibilité à nos yeux et aux yeux de beaucoup de monde. Maintenant, il est très facile à vivre, il parle beaucoup à ses joueurs. C’est l’un des coachs avec lequel j’ai eu le plus de facilité à communiquer et à être moi-même.