Laurent Blanc, l'entraîneur du PSG, le 8 janvier 2014, à Brest.
Laurent Blanc, l'entraîneur du PSG, le 8 janvier 2014, à Brest. — FRED TANNEAU / AFP

FOOTBALL

Critiques de Christian Gourcuff: «Les résultats de Laurent Blanc au PSG sont édifiants», selon Ulrich Ramé

L’entraîneur parisien a été taclé par Christian Gourcuff sur ses méthodes, que décrypte un de ses anciens joueurs…

«Il y a des entraîneurs qui n’entraînent pas. Comme Laurent Blanc à Paris, où c’est Jean-Louis Gasset qui s’en charge. C’est un modèle qui ne me plaît pas.» Dans une interview au Journal du Dimanche, Christian Gourcuff s’en est pris à Laurent Blanc. Selon le coach de Lorient, «un entraîneur qui ne maîtrise pas le terrain n’est, selon moi, pas un entraîneur». Ulrich Ramé, qui a connu l’entraîneur du PSG à Bordeaux et qui passe en ce moment son diplôme d’entraîneur, revient sur les différences de méthode de travail entre les deux hommes.

Est-ce que vous comprenez la remarque de Christian Gourcuff sur la méthode de travail de Laurent Blanc?

A Bordeaux, j’ai le souvenir de quelqu’un qui participait. Gasset participait, mais pas non plus à toutes les séances. Il y en a où l’un était plus proche dans l’animation, l’autre plus en retrait, et vice-versa. Tout dépend de comment on imagine sa fonction d’entraîneur, et de quelle vision on a besoin d’avoir. Et ça c’est propre à chacun, en fonction de ses convictions et de sa personnalité. Laurent Blanc est quotidiennement sur le terrain, déjà. Tout ça est clairement désigné au départ de chaque saison. Après le fonctionnement des uns et des autres, ça ne regarde qu’eux.

Quand vous serez entraîneur, vous vous imaginez plus proche d’un Blanc ou d’un Gourcuff?

 C’est le résultat qui compte. La méthode par elle-même, elle se détermine en fonction des moyens, de l’organisation d’un staff. Après, tous les entraîneurs ont besoin du terrain. Une présence est indispensable. Mais le relationnel avec les joueurs aussi. On est passé, du fait de la médiatisation et de la taille des effectifs, à véritablement du management. C’était moi le cas avant. D’ailleurs, c’est au programme de la formation des entraîneurs, parce que ça fait partie du métier.

L’entraîneur qui pose lui-même les plots, ça a tendance à disparaître?

Parce qu’il y a de plus en plus de gestion humaine. Les joueurs changent, la conscience professionnelle est différente aussi. Les staffs paraissent de plus en plus étoffés, en tout cas c’est ce que demandent les entraîneurs. Et ça part aussi de l’attention que les joueurs peuvent apporterLes effectifs sont beaucoup plus conséquents aujourd’hui. Limite les remplaçants sont plus importants que les titulaires, ça veut tout dire.

Donc Laurent Blanc a quand même une part de responsabilité dans la réussite du PSG…

Je me souviens de certains commentaires en début de saison. Tout le monde critiquait la façon de jouer du PSG sous Ancelotti. Et tout le monde a été d’accord pour dire que Laurent Blanc a réussi à changer le style de l’équipe. Ca montre bien le travail qu’il a pu faire. Qu’il soit sur le terrain ou qu’il soit dans la relation humaine… Le résultat est quand même édifiant.