Thiago Motta et Blaise Matuidi contre Nantes le 19 janvier 2014.
Thiago Motta et Blaise Matuidi contre Nantes le 19 janvier 2014. — JEFFROY GUY/SIPA

FOOTBALL

PSG: Paris, l’emprise du milieu

L’entre-jeu parisien a été impressionnant à Leverkusen mardi…

De notre envoyé spécial à Leverkusen (Allemagne)

On souhaite beaucoup de courage à Yohan Cabaye. Arrivé en janvier au PSG et buteur pour la première fois mardi à Leverkusen en Ligue des champions, l’international français a trois concurrents de taille à bousculer pour s’installer comme titulaire. En Allemagne, le trio Matuidi-Thiago Motta-Verratti a été monstrueux. Insolent de facilité technique, Marco Verratti a réalisé une passe décisive là où le Français s’est illustré avec un but et une offrande à Zlatan Ibrahimovic. «Notre milieu de terrain a été très performant ce soir, encensait Laurent Blanc après la démonstration du PSG. Les trois ont été très forts. On a retrouvé la fameuse fraîcheur physique qui nous faisait défaut.»

«Dans les cinq meilleurs milieux d’Europe»

Celle qui permet au PSG de dominer ses adversaires. Souvent blessé l’an dernier, Thiago Motta a clairement endossé le costume de patron du trident mis en place par Laurent Blanc. Placé devant la défense, l’international italien ratisse tout ce qui passe à proximité et imprime le rythme des offensives parisiennes. «Sa présence derrière permet à Marco et moi d’aller chercher nos adversaires», souligne Blaise Matuidi. «C’est le cerveau, poursuit Vincent Guérin, ancien milieu de terrain du PSG. Si vous l’enlevez, ce n’est plus du tout pareil. On l’a vu quand il est sorti contre Saint-Etienne au Parc [en décembre en Coupe de la Ligue]. Il encadre les deux autres, qui sont plus jeunes.»

Jusqu’à présent, le trio a assuré la possession de balle aux Parisiens, 61 % de moyenne en Ligue 1, mais demande maintenant à tester ses limites face à une opposition plus conséquente que celle proposée par le Bayer Leverkusen. «Ils sont dans les cinq meilleurs milieux d’Europe actuellement, estime Vincent Guérin. C’est l’un des points forts de l’équipe, celui qui permet de faire boire la tasse à l’adversaire.» Et de lutter contre les plus grandes équipes européennes.