FC Nantes: Djordjevic accusé «d'intimidation et menace physique» par l'arbitre

FOOTBALL «20 Minutes» s'est procuré le rapport de l'arbitre de FCN-Lyon de dimanche, il n'est pas tendre avec l'attaquant Filip Djordjevic qui avait été expulsé...

David Phelippeau

— 

Djordjevic a été expulsé.
Djordjevic a été expulsé. — Elsner / 20minutes

L’attaquant nantais Filip Djordjevic pourrait bien regretter son coup de sang de dimanche dernier. Très énervé à la fin du match contre l’Olympique Lyonnais, le capitaine nantais a d’abord pris un carton jaune pour contestation puis a écopé d’un carton rouge direct pour avoir fait semblant de lancer le ballon sur l’arbitre du match Nicolas Rainville. 20 Minutes s’est procuré le rapport de ce dernier. Il n’est pas tendre et laisse à penser que Filip Djordjevic pourrait être suspendu plusieurs matchs.

D’abord un jaune pour contestation

Le rapport fait d’abord état de l’expulsion de la 87e minute «pour comportement grossier et menaçant, après un premier avertissement pour comportement antisportif et désapprobation en paroles et en gestes des décisions de l’arbitre». L’arbitre détaille les deux cartons. Pour le jaune, il raconte: «Monsieur Djordjevic est venu d’une manière véhémente pour contester une décision arbitrale, en effectuant 20 mètres dans ma direction, afin de réclamer un avertissement contre son adversaire.»

«Intimidation et menace physique à mon égard»

Il évoque ensuite le carton rouge: «Ballon dans les mains, il a simulé le fait d’envoyer le ballon sur moi.» Rainville parle de «geste agressif» et d’une «intention de jeter le ballon sur moi» et qualifie ce comportement «comme étant une intimidation et une menace physique» à son égard.

Il précise enfin que le joueur «est venu seul dans son vestiaire afin de s’excuser pour son comportement» précisant à l’homme en noir «qu’il n’avait pas réussi à se contrôler et qu’il regrettait son attitude».

Cinq matchs au minimum?

Quelle sanction peut être prononcée à l’encontre de Djordjevic? Selon le règlement disciplinaire de la Fédération, sur lequel la Commission de discipline de la LFP se fonde, la menace d’intimidation physique ou verbale sur un officiel au cours d’une rencontre entraîne «cinq matchs de suspension ferme dont le match automatique». Les excuses du joueur adouciront-elles la peine?

Djordjevic s’est excusé et ira se défendre

Jeudi soir, Djordjevic ira à la Commission de discipline accompagné du président Waldemar Kita et de l’avocat du club Maître Klatovsky. «Nous allons souligner que le FC Nantes subit des problèmes d’arbitrage permanents et que cela fait peser une pression colossale sur tout le monde, explique l’avocat nantais. On dirait vraiment que les arbitres ont le FCN dans le collimateur, et à un moment, ça déborde!» En 2009, Mamadou Bagayoko, alors Nantais, avait bousculé un arbitre, lors d’un Monaco-FCN. Il avait écopé de six semaines de suspension. Les faits semblaient toutefois beaucoup plus graves.