Rapport Glavany sur le football: Neuf propositions mais pas de révolution

FOOTBALL La remise du rapport sur le «football durable» n’a pas suscité une grande émotion chez les acteurs du foot français…

B.V.

— 

Jean Glavany, le 25 septembre 2013
Jean Glavany, le 25 septembre 2013 — J.E.E./SIPA

Son plus grand espoir, c’est qu’il ne finisse pas «plein de poussière sur une étagère du ministère». Jean Glavany, ancien ministre de l’agriculture, a rendu ce mercredi à la ministre des sports Valérie Fourneyron son rapport sur le «football durable», résultat d’un groupe de travail lancé en septembre dernier sur la compétitivité du football français, au cœur du débat sur la taxe à 75%. Au programme, neuf propositions diverses pour défendre son «intérêt général», comme le présente Jean Glavany, mais qui ne devraient pas en changer fondamentalement l’aspect.

«Des pistes de reflexion sérieuses»

En vrac :  la volonté de renforcer «la sécurité et le civisme dans le football», de créer une sorte de DNCG européenne et d’augmenter la transparence dans les transferts pour mieux réguler le marché, ou encore «de faire évoluer le régime des cotisations sociales portant sur les rémunérations de joueurs». Dans un courrier adressé aux rapporteurs du texte, Noël le Graët (président de la FFF), Frédéric Thiriez (LFP) et Jean-Pierre Louvel (UCPF, syndicats des clubs) parlaient de «simples déclarations de bonnes intentions», trop vagues et pas assez «pragmatiques», comme le raconte l’Equipe.

Face aux micros, le discours est forcément plus nuancé :  «Le verre est à moitié plein car je suis un optimiste, note Frédéric Thiriez. Il y a des bonnes choses dans ce rapport, et notamment une bonne prise en compte de la dimension économique du sport professionnel, ce qui me laisse optimiste sur ce qui va être inscrit dans la future loi sur la modernisation du sport.» Devant voir le jour avant l’été, elle pourrait comporter plusieurs décrets basés (de près ou de loin) sur les recommandations de ce rapport.

«Il faut pondérer les jugements, il y a eu un gros travail de fait, les sujets ont été évoqués résume Jean-Michel Aulas, président de l’Olympique Lyonnais. La synthèse ne va peut-être pas aussi loin qu’on ne l’aurait espéré, mais il y a néanmoins des pistes qui peuvent être réutilisées dans le cadre du projet de loi. Ce serait injuste de dire que ce rapport n’apporte pas des pistes de reflexion sérieuse.»

Les neuf propositions

  1. Renforcement de la sécurité et du civisme par la fermeté et le dialogue
  2. Le soutien à l’action de formation des clubs professionnels
  3. Conforter la DNCG au sein de la fédération en rendant publiques ses décisions et simplifier la chaîne du contentieux sportif
  4. Renforcer la régulation du marché des transferts et l’encadrement de l’activité des agents sportifs
  5. Lancer une initiative européenne pour mieux réguler le sport professionnel
  6. Renforcer les fonds propres des clubs grâce à une ouverture et une diversification de leurs structures capitalistiques
  7. Faire évoluer le régime des cotisations sociales portant sur les rémunérations des joueurs
  8. Mettre à  profit la préparation de l’Euro 2016 pour améliorer la gestion des stades
  9.  Préempter l’éventuelle évolution de la taxation sur les recettes de billetterie