Sotchi 2014: L’équipe jamaïcaine de bobsleigh a besoin de 120.000 euros pour un remake de «Rasta Rockett»

Antoine Maes

— 

L'équipe jamaïcaine de bobsleigh en 2002 lors des JO de Salt Lake City.
L'équipe jamaïcaine de bobsleigh en 2002 lors des JO de Salt Lake City. — KAZUHIRO NOGI / AFP

«Sanka man, qu’est-ce que tu fumes?». «Je fume pas, j’expire». Prêt pour un remake du film culte Rasta Rockett? Il vaudrait mieux. Car la Jamaïque a appris samedi que son équipe de bobsleigh était à deux doigts d’arracher sa qualification pour les JO d’hiver de Sotchi, qui démarrent dans moins de trois semaines.

Une histoire retentissante, 25 ans après l’épopée de l’équipe de bobsleigh jamaïcaine engagée aux Jeux de Calgary. Une histoire qui avait inspiré le film Rasta Rockett, sorti en octobre 1993 et qui racontait les tribulations des bobeurs caribéens dans le froid polaire canadien. La qualification ne devrait être officialisée que lundi, selon la BBC. Samedi, le compte officiel de Sotchi 2014 a tweeté la qualification des Jamaïcains avant de l’effacer.

 

 

@Sochi2014 Please confirm your post about the Jamaica bobsleigh team qualifying. You have now removed the post

— Team Jamaica (@JamaicaOlympics) 18 Janvier 2014

 

Il y a juste un petit problème: comme dans le film de John Turtletaub, la Jamaïque manque cruellement de moyens, au point de n’être pas certaine de pouvoir se rendre sur les bords de la mer Noire. Toujours selon la BBC, qui a pu interviewer le pilote, Winston Watts, le pilote, l’équipe a besoin de 100.000 livres pour les JO. 

Les initiatives se multiplient donc pour tenter de financer le projet jamaïcain. Sur Twitter, certains internautes proposent déjà des solutions de crowdfunding. Quant à la page Facebook de récolte de dons lancée par l’équipe jamaïcaine, elle est désormais inaccessible, sans doute à cause d’un trop grand nombre de visiteurs. Qui ont sans doute tous vu le film.