FC Nantes: Issa Cissokho est là où personne ne l'attendait

FOOTBALL Issa Cissokho, le défenseur du FC Nantes, réalise un début de saison tonitruant et bluffe tous ses anciens coachs...

David Phelippeau à Nantes

— 

Issa Cissokho, le défenseur du FCN, à la Beaujoire
Issa Cissokho, le défenseur du FCN, à la Beaujoire — F.Elsner / 20minutes

C’est l’histoire d’un mec que personne ne prenait vraiment au sérieux. Un type qui a tout fait pour se faire une place au soleil mais est toujours resté dans l’ombre de son petit frère Aly, ex-Lyonnais et actuellement à Liverpool. Issa Cissokho n’a pas toujours été escorté par la réussite pendant sa carrière. Louhans-Cuiseaux, Guingamp, Blois, Orléans, Carquefou. Le latéral droit nantais collectionne  les destinations et plusieurs échecs au passage. Les moments de doute sont légion comme quand il s’infuse une heure de trajet aller-retour plus quarante minutes de tramway tous les jours pour s’entraîner à Orléans (CFA). Un soir, il dort même à la belle étoile. Peut-être celle qui l’a conduit à renforcer l’équipe réserve du FCN en 2010.

Les parties génitales et le contrat professionnel

A 28 ans, pour sa première saison en L1, «il surprend tout le monde», avoue même son coach Der Zakarian, qui cet été envisageait de recruter un Danois à son poste. «Qui aujourd’hui aurait parié sur Issa bien installé en L1? poursuit Denis Renaud, qui l’a bien connu à Carquefou. Personne, je pense.» A tel point qu’un jour un de ses anciens éducateurs promet de se couper les parties génitales si Issa signe un contrat professionnel...

Philippe Lemaire, ex coach du joueur à Guingamp: «Il me bluffe. On sentait qu’il avait quelque chose mais de là à l’imaginer en L1! Je me souviens à l’époque d’un joueur explosif, hyper rapide mais qui avait des lacunes techniques et tactiques. Il était plus dans la précipitation que dans la vitesse.»

Aly chambre Issa sur la qualité de son pied droit

«C’était dur pour lui car Aly, son petit frère réussissait tout, explique Jacques Le Quéré, son mentor à Louhans-Cuiseaux. Il a toujours cru en lui.  Je suis fier de lui. Dans le monde du foot, Issa, c’est une histoire atypique.» Aly, deux ans plus jeune, peut se targuer d’être l’un des rares à avoir toujours cru en Issa. «Il ne lui manquait jamais grand chose. Etre sélectionné avec l’équipe du Sénégal lui a donné de la confiance.»

Il réfute toutefois tout complexe de la part de son grand frère: «Le fait que je réussisse dans des grands clubs européens lui a donné de l’envie et de la force. Il sait d’où il vient.» Aly finit quand même par avouer son étonnement de voir son frère réaliser des actions aussi abouties en L1. Au point de chambrer gentiment Issa cet été et de lui demander s’il s’était fait greffer un nouveau pied droit.