Mondial 2014: La France affrontera l'Ukraine en barrages

R.S. et B.V.

— 

Une main innocente tirera au sort l'adversaire de l'équipe de France lors du tirage des barrages de la Coupe du monde 2014.
Une main innocente tirera au sort l'adversaire de l'équipe de France lors du tirage des barrages de la Coupe du monde 2014. — GIANLUIGI GUERCIA / AFPAFP
Barrages Coupe du monde 2014

Têtes de série:
Portugal
Ukraine
Grèce
Croatie

Barragistes:
France
Islande
Suède
Roumanie
15h00: C'est terminé pour ce live. Merci de nous avoir suivi, à bientôt!

Avant de partir, la déclaration de Noël le Graët, président de la Fédé, au micro de l'Equipe 21: «Il n'ya pas d'adversaire facile, l'Ukraine sera un adversaire difficile, le match sera équilibré avec des Bleus en progrès. Les joueurs ont montré en marquant des buts et sans en prendre lors des deux denriers matches qu'elle (l'équipe) se comporte mieux dans le jeu, avec un super Ribéry.»
14h45: Première réaction de Didier Deschamps, au micro d'Eurosport:

«On n'était pas tête de série, on pouvait tirer le Portugal ou la Croatie, qui ont un vécu, une histoire... Mais l'Ukraine, ça ne sera pas simple non plus, elle reste sur 7 matches sans défaite, elle prend très peu de buts, ce sera un long déplacement. Mais le match retour sera à domicile. Par rapport au dernier match contre elle à l'Euro-2012 (victoire 2-0), il y a du temps qui est passé. Chaque match a sa vérité, à l'époque c'était un match, là il y aura un qualifié et un autre qui restera à la maison. Il faudra avoir beaucoup de confiance et du respect pour l'adversaire.»
14h42: Ensemble, jouons à se faire peur.

14h41: Un petit mot sur le reste des barrages quand même. Première information, soit Cristiano Ronaldo soit Zlatan Ibrahimovic ne sera pas au mondial, et ça c'est triste.

Pour le reste, on voit mal la Croatie se faire surprendre par l'Islande. Grèce-Roumanie, franchement, bon, on a connu plus pétillant comme affiche...
14h40: Je rappelle les dates: le match aller le 15 novembre à Kiev, le retour le 19 à Paris.
14h38:
14h33: Y avait au moins un avantage à rencontrer le Portugal, c'est qu'en cas d'élimination, c'était pas un drame national. Si on se fait sortir par l'Ukraine, par contre...
14h31: Les plus gros dangers dans cette équipe d'Ukraine sont les deux ailiers Yarmolenko et Konoplienka, bourrés de talent. Le reste est bien organisé mais moyen dans l'ensemble.
14h30: Selon mon collègue qui a fait le déplacement du PSG à Kiev l'an passé à la même époque, il fait à peu près 0 dégré vers le 15 novembre en Ukraine.
14h27:
14h25: On avait quand même très facilement gagné ce match...
14h24: Tout de suite, quand je pense à Ukraine-France, ça me ramène au match de l'Euro 2012 que j'avais vécu à Donetsk sous des trombes de pluie. A priori, cette fois-ci, ce sera à Kiev dans le Stade Olympique.
14h22: Interrogé par Infosport+, Yohan Cabaye explique que l'Ukraine, «c'est le tirage que nous souhaitions». «Maintenant, ça ne fait pas tout, ajoute-t-il...»
14h21: Qu'est-ce qui nous attend en Ukraine?

Malgré le froid hivernal, l’ambiance peut être très chaude en Ukraine. La sélection a l’habitude de jouer dans tout le pays (Lvov, Kharkhiv ou Odessa), mais se base à Kiev pour les matchs les plus importants. Une enceinte de 70.000 places rénovée pour l’Euro qu’elle peine parfois à remplir. «Les supporters sont quand même bouillants et peuvent très bien se mobiliser pour les grandes occasions», poursuit Dja Djédjé. Invaincue depuis sept matchs officiels, l’Ukraine est aussi une spécialiste des défaites en barrages de Coupe du monde puisqu’elle y a échoué à quatre reprise. Sur quatre tentatives depuis 1998.
14h20: La Grèce affrontera la Roumanie, l'Islande la Croatie.
14h18: C'est le meilleur tirage possible, très probablement.
14h16: La France affrontera l'Ukraine avec un match retour au Stade de France!
14h15: L'UKRAINE ... contre LA FRANCE !
14h14: LA SUEDE ! LA FRANCE EVITE LE PORTUGAL
14h14: Le Portugal est tiré en premier et jouera le match aller à la maison
14h13: C'est parti pour le tirage au sort !
14h12: A noter que le tirage au sort est intégrale, c'est à dire qu'on ne sera qu'après avoir tiré les boules si la France commence par le déplacement ou par la réception.
14h11:
14h10: La bonne nouvelle, c'est qu'a priori, on pourra pas se prendre l'Irlande.
14h08: Beaucoup d'officiels à la Fifa, avec de très jolies cravates. Et énormement d'explications pour un tirage au sort qui est sans doute le plus simple du monde.
14h06: @ZeVerite: La théorie du complot fait des ravages
14h04: Le tirage au sort aura lieu entre 14h13 et 14h19 très précisement.
14h02: Le dircom de la Fifa explique comment va se passer le tirage. A mon avis, faut pas avoir fait math sup' math spé' pour comprendre.
14h00: Le tirage au sort va bientôt débuter à Zurich!! La pression monte
13h59: Un petit mot sur le Portugal, et ce que ça vaut:

Cristiano Ronaldo, Moutinho, Nani, Pepe… Sur le papier, l’équipe portugaise possède des individualités de classe mondiale. «Ils avaient la qualité pour aller directement à la Coupe du monde sans les barrages, note le Portugais Rui Pataca. Mais ils payent leur faible efficacité et leur manque de joueurs de caractères.» Pour l’ancien joueur de Montpellier, cette équipe a «peu de personnalité». «Tout le monde ne pousse pas derrière le match objectif. Il y a de la qualité, mais aussi un manque d’envie. Et la motivation, ça ne s’achète pas.» Le problème, c’est qu’à chaque fois que l’adversaire est prestigieux, le Portugal se met au niveau, comme lors de l’Euro: «Ils sont là lors des grands rendez-vous, et ce barrage va en être un. La difficulté de cette équipe, c’est d’être aussi bons contre le Luxembourg ou Israël que contre les grandes équipes. Mais quand il y a le feu…»
13h58: Si vous voulez suivre le tirage au sort en live, c'est aussi ici

BFMTV en direct 24h/24 7j/7 par BFMTV
13h55: C'est Alexander Frei, l'ancien attaquant de Rennes, qui va faire ce tirage au sort. Didier Deschamps est bien sur place avec Erwann le Prevost, l'homme de l'ombre des Bleus, et Noel le Graët.
13h53: Beaucoup de gens louent les qualités défensives de la Grèce. Je vois de voir leur composition d'équipe, franchement, ça fait moyen peur. Mais bon, on disait ça en 2004 aussi...
13h51: Evoquons un peu l'Ukraine, maintenant. Que vaut cette équipe?

Depuis la dernière confrontation contre les Bleus, il y a un peu plus d’un an lors de l’Euro (victoire 2-0 de l’équipe de France en poule), l’Ukraine a bien changé. Le nouveau sélectionneur, Mikhail Fomenko a procédé à un rajeunissement complet de son équipe, orpheline d’un grand buteur depuis la retraite de Chevtchenko. «La France a encore une image d’une Ukraine pas terrible avec de vieux joueurs comme lui. Mais ils ne sont plus là. L’Ukraine a un très gros collectif et en plus, ça joue bien au ballon», note Franck Dja Djédjé, expatrié au Tchernomorets Odessa depuis deux saisons. L’ancien Niçois cite deux noms qui pourraient poser de gros problèmes aux Bleus. Konoplyanka, «un droitier qui joue à gauche et débloque beaucoup de situation. Il me fait penser à Eden Hazard.» Ou encore Yarmolenko, «très doué techniquement». Le point faible de cette équipe étant toujours la défense, peu expérimentée au très haut niveau avec quatre joueurs issus du championnat local.
13h48: DIX MINUTES
13h47: Sur le fonctionnemenent, le tirage au sort va être très rapide. Environ six minutes et tout sera bouclé. En même temps, il y a quatre affiches à tirer...
13h45: La pression monte, là! Y a un été à Rio qui se joue là quand-même...
13h35: Pour patienter, je vous invite à lire la savoureuse interview de Pierre Menès réalisée par mon collègue sur le cas Evra. C'est par là:
13h30: La France veut éviter le Portugal, certes, mais le Portugal n'a pas particulièrement envie d'affronter la France. Souvenez-vous, c'était il y a une semaine:


L'attaquant et capitaine portugais Cristiano Ronaldo a rejeté l'idée d'un éventuel match de barrage contre la France pour la qualification à la Coupe du Monde à l'issue du match nul concédé vendredi soir face à Israël (1-1) à Lisbonne dans le Groupe F des éliminatoires. «Théoriquement, la sélection la plus forte (pour les barrages), c'est la France. Mais nous savons qu'il peut y avoir de nombreux intérêts autour de ce match et c'est une rencontre que j'écarte totalement», a-t-il dit à la presse.
«La seule sélection contre laquelle je n'aimerais pas jouer, c'est la France, pour des raisons diverses. Mais je ne peux pas en parler», a ajouté énigmatiquement CR7, qui n'a pas voulu être plus explicite sur ce sujet. «Je ne vais pas en parler parce que je pourrais être puni.» Mais s'il fallait jouer malgré tout un barrage contre l'équipe de Didier Deschamps, «on va jouer et on va essayer de gagner», a conclu la star du Real Madrid.
13h25: Moi, à titre personnel, j'aimerai rencontrer:

1. La Croatie
2. La Grèce
3. L'Ukraine
4. Le Portugal
13h20: Si vous vous demandez de ce que vaut la Grèce, un peu de réponse:

Deux clichés collent généralement à l’équipe de Grèce, étiquetée vieillissante et défensive. En réalité, le tableau n’est pas si déprimant. «Je côtoie sept internationaux dans mon club et il n’y a pas un seul qui dépasse la trentaine», avance Carl Medjani, le défenseur de l’Olympiakos. En revanche, concernant la qualité de jeu, la Grèce reste une équipe particulièrement frileuse. Si ce n’est triste. En dix matchs de qualifications, elle n’a inscrit que 10 buts. Comme lors de sa victoire à l’Euro 2004, sa rigueur défensive est restée sa marque de fabrique puisqu’elle n’a encaissé que quatre buts durant la campagne. Si elle doit inquiéter les Bleus, elle pourrait s’appuyer sur Konstantinos Mitroglou, la une nouvelle star grecque aussi connue pour ses coupes de cheveux que sa capacité à faire gagner son équipe 1-0.

13h18: L'équipe de France va donc affronter soit le Portugal, soit la Grèce, soit la Croatie, soit l'Ukraine. Qui préfériez-vous, vous?
13h15: Salut à tous! C'est le grand moment: l'équipe de France va savoir d'ici une heure qui elle va affronter en barrages!

Croatie, Grèce, Portugal ou Ukraine. En début d’après-midi, l’équipe de France pourra prendre ses billets d’avion pour l’une de ces quatre destinations et préparer du même coup la réception d’un match contre la même nation. Deuxièmes de leur groupe de qualification derrière l’Espagne, les Bleus s’étaient plus ou moins préparés à disputer un barrage au mois de novembre. Mais ils ne savaient peut-être pas que leur adversaire serait d’un tel calibre.

Pour se rendre la tâche un poil plus facile, ils auraient dû être tête de série, ce que leur piètre classement Fifa a rendu impossible. Alors il faut s’attendre à tout et prier pour ne pas prendre le «gros morceau» désigné du groupe des quatre: le Portugal de Cristiano Ronaldo. La Croatie, en crise avec un changement de sélectionneur récent, l’Ukraine, qui n’a jamais battu les Bleus, ou la Grèce, toujours aussi défensive, semblent plus prenables. Mais cela ne change rien à la donne. L’équipe de Deschamps n’est qu’à 180 minutes du Brésil. Ou plus si prolongations.

Un tirage au sort à commenter en live comme-à-la-maison dès 13h30 sur 20minutes.fr. Si vous avez une préférence, c’est maintenant qu’il faut en parler. On pourra éventuellement mettre une boule au frigo. Qui ne connaît pas le fameux coup des boules froides-boules chaudes…