Mondiaux d'athlétisme : Finalement, Isinbayeva n'a rien contre les homos

avec AFP

— 

Le bouillant public du stade Roi Baudouin s'apprête à vibrer aux exploits des sprinteurs à l'occasion de la 5e étape de Golden League d'athlétisme vendredi à Bruxelles où la Russe Yelena Isinbayeva et l'Américaine Sanya Richards voudront conserver leur invincibilité.
Le bouillant public du stade Roi Baudouin s'apprête à vibrer aux exploits des sprinteurs à l'occasion de la 5e étape de Golden League d'athlétisme vendredi à Bruxelles où la Russe Yelena Isinbayeva et l'Américaine Sanya Richards voudront conserver leur invincibilité. — Gabriel Bouys AFP/Archives

La star russe de la perche Yelena Isinbayeva s'est déclarée vendredi opposée à toute «discrimination» contre les homosexuels, tentant de minimiser les vives critiques provoquées par ses déclarations la veille dans lesquelles elle soutenait une loi russe jugée homophobe.

«Je suis opposée à toute discrimination contre les homosexuels, qui se base sur la sexualité (ce qui est contraire à la charte Olympique)», a déclaré Isinbayeva dans un communiqué, expliquant qu'elle avait été «mal comprise» lors de sa conférence de presse en anglais.

Isinbayeva, une dernière fois championne du monde de saut à la perche avant de partir à la retraite, avait pris la défense d'une loi russe interdisant la «propagande» homosexuelle devant mineurs, un texte passible d'une peine d'amende et de prison.

«La propagande des relations non traditionnelles serait un grand signe de non-respect des citoyens de notre pays et de nos lois. Toute personne qui viendra pour les JO de Sotchi doit respecter nos lois», avait-elle déclaré, certes dans un anglais approximatif.