Celine Dumerc: «Pendant tout le match, tu te dis que c’est fini et puis…»

Propos recueillis à Orchies par François Launay

— 

Céline Dumerc, capitaine de l'équipe de France de basket, le 19 juin 2013.
Céline Dumerc, capitaine de l'équipe de France de basket, le 19 juin 2013. — FRANK PERRY / AFP

Sans elle, pas sûr que les Braqueuses seraient encore en course dans cet Euro. Menée de quatre points à trois minutes de la fin, la France n’a dû son salut qu’aà une exceptionnelle Céline Dumerc, auteur de trois paniers à trois points d’affilée dans une fin de match incroyable.

Comment expliquez-vous ce match très compliqué ?

On est tombé sur une grande équipe de Suède qui a mis beaucoup de paniers venus de nulle part. On est censés être une équipe qui défend. Même si je ne pense pas qu’on ait fait beaucoup d’erreurs défensives. Je pense juste qu’elles ont fait un match incroyable. Dans une ambiance comme ça, avec le public contre lles, elles n’avaient rien à perdre. Elles ont joué complètement libérées et elles ont mis des paniers incroyables. C a été dur parce que c’est la première fois qu’on a été mises en difficultés, qu’on a été menées au score. Pendant tout le match, tu te dis c’est fini, ça va se finir. Et puis, tu ne sais pas d’où ça vient, mais il y a une énergie comme ça qui te prend. Et t’arrives à accrocher ce match. C’est incroyable

C’est un match qui peut vraiment lancer votre compétition ?

Oui. Là, on est dans le dur. On garde notre surnom des Braqueuses, on n’avait pas envie de s’en débarrasse. Mias si on veut aller au bout, on sait qu’on ne va pas gagner nos matchs de trente points. Il y a des équipes en face qui ont de la valeur. On a beau dire que le championnat d’Europe est un peu moins fort. Là, ça montre que ce n’est pas le cas.

Vous aviez réclamé le soutien du public. Avez-vous l’impression qu’il s’est réveillé en fin de match ?

Sincèrement, j’étais un peu ailleurs. Mais je suis certaine qu’ils peuvent encore faire plus de bruit.