Florentino Perez: «Ancelotti a un contrat avec un club que nous respectons»

R.A

— 

Carlo Ancelotti, l'entraîneur du PSG, le 13 avril 2013, à Troyes.
Carlo Ancelotti, l'entraîneur du PSG, le 13 avril 2013, à Troyes. — F.FIFE/AFP

Les négociations continuent dans la coulisse entre le PSG et le Real autour du cas Ancelotti. Mais en public, les deux clubs font assaut d’amabilités.  «Carlo est un entraîneur fantastique, mais il a un contrat avec un club que nous respectons», a rappelé Florentino Perez, réélu à la présidence du Real Madrid sur un score de dictateur (il était le seul candidat, en fait) selon Le Parisien. Une façon pour le Real d’accepter l’idée de payer une indemnité au club parisien pour que ce dernier libère son entraîneur de sa dernière année de contrat.

Toujours d’après Le Parisien, Nasser Al-Khelaïfi serait sur le point de céder au club madrilène qui fait le forcing depuis l’officialisation du départ de José Mourinho. Car le club madrilène est un peu pressé. Les candidats à la succession de Mourinho ne sont pas légion, ni même Jupp Heynckes (qui sait de quoi il parle, en tant qu’ancien du club) qui, selon Bild, devrait annoncer sa retraite mardi en conférence de presse. Malgré l’annonce un peu rapide d’Anatoliy Tymoshchuk.

Les champions de France feraient face à deux écueils: Le premier,  naturellement, trouver un successeur. La plupart des entraîneurs en activité ont été cités. Rafael Benitez a, un temps, tenu la corde. Il est parti à Naples. Puis Leonardo. Suspendu 9 mois. Laurent Blanc est français et chômeur, pourquoi pas.

Le deuxième chantier sera de consoler les joueurs qui regrettent déjà l’éventuel départ de leur entraîneur chéri. Thiago Silva, Thiago Motta, Zlatan Ibrahimovic pour ne citer qu’eux, ont tous récemment déclaré dans la presse leur amour pour Carlo et leur espoir de le voir rester. Toujours difficile d’oublier son ex, de toute façon.