Tennis: Pour Michaël Llodra, Benoît Paire «est un jeune qui a encore plein de trucs à apprendre»

R. B.

— 

Le tennisman Michaël Llodra lors d'un match à Miami contre Benoît Paire le 20 mars à Miami.
Le tennisman Michaël Llodra lors d'un match à Miami contre Benoît Paire le 20 mars à Miami. — M.Ehrman/AFP

Il calme le jeu. Interrogé dans L’Equipe sur les insultes échangés sur le court à Miami avec Benoît Paire mercredi, Michaël Llodra a tenu à banaliser l’incident. «Des matches comme celui-là, il y en a souvent. Parfois, les joueurs se prennent la tête., explique Llodra. On s’est engueulés, basta, pas besoin d’en faire tout un flan. Ça ne m’a pas du tout affecté. J’ai la conscience tranquille.»

«S’il me dit que je suis un connard, tant pis pour lui»

S’il ne s’est pas encore expliqué de visu avec Benoît Paire, l’un des leaders de l’équipe de France de Coupe Davis (32 ans) compte rapidement avoir une discussion avec l’Avignonnais (23 ans). «Quand je jugerai bon d’aller lui parler, je le ferai. S’il me dit que je suis un connard et qu’il ne veut plus me parler, eh bien, tant pis pour lui, annonce Llodra. Et il est évident que les propos de notre entretien resteront entre nous. J’estime que Benoît a mal réagi. Mais c’est normal, il est encore jeune, il a encore plein de trucs à apprendre. Ce n’est pas la fin du monde.»

Mercredi, le match a dégénéré après une double faute annoncée tardivement par l’arbitre. Paire s’était agacé et Llodra n’avait pas apprécié que son adversaire «mette la pression sur l’arbitre». «Ne te comporte pas comme un petit merdeux», avait ajouté le joueur de 32 ans, le plus expérimenté sur le court. 

Sauf que Paire, de nature à dégoupiller en quelques secondes, n’avait pas apprécié la remarque. Llodra lui reproche de l'avoir traité de «mange-merde.» «Dès que je demandais des explications, il me répondait: “Ferme ta gueule! J’ai huit ans de plus que toi, tu me dois le respect.” C’est pas compliqué, je ne lui parlerai plus jamais (…) Désormais, je sais à quoi m’en tenir. Ce n’est pas quelqu’un de bien. C’est quelqu’un de faux qui est prêt à tout pour gagner un match.» La discussion s’annonce chaleureuse.