Ligue des champions: Le FC Barcelone, un cauchemar annoncé pour le PSG

Romain Baheux

— 

L'entraîneur du PSG, Carlo Ancelotti, le 27 janvier 2013 au Parc des Princes, lors d'un match contre Lille.
L'entraîneur du PSG, Carlo Ancelotti, le 27 janvier 2013 au Parc des Princes, lors d'un match contre Lille. — MIGUEL MEDINA / AFP

Le consensus a été très vite trouvé. Dès leur tirage au sort de son quart de finale contre le Barça, les Parisiens savaient qu’ils avaient hérité de l’adversaire le plus redouté de cette Ligue des champions. Vainqueur en 2011, demi-finaliste l’an passé, le Barça a donné une démonstration de football contre l’AC Milan mardi soir (4-0). Au match aller, au Parc des Princes le 2 avril, le PSG défiera le favori au sacre final dans la plus prestigieuse des compétitions européennes. «C’était difficile d’avoir un pire tirage au sort, même si jouer Barcelone en quart de finale sera une grande fête, estime au micro d’Eurosport le directeur sportif parisien, Leonardo, présent à Nyon pour connaître le verdict. C’est la meilleure équipe du monde, peut-être de tous les temps. Ce n’est pas facile de mettre en place une stratégie contre le Barça, ils savent jouer de n’importe quelle manière. Barcelone n’est pas forcément très content de jouer contre nous, on n’est pas la plus facile des équipes présentes.»

Christophe Jallet: « On va se frotter à ce qui se fait de mieux en Europe»

Interrogé sur les chances de son équipe de voir le dernier carré de la Ligue des champions, Carlo Ancelotti n’a pas caché sa crainte de voir son équipe prendre la porte. «Barcelone a plus de chances de gagner mais en quart de finale, tout peut arriver. Barcelone a beaucoup d’expérience, de la confiance mais nous allons jouer sur nos qualités, annonce le technicien italien, qui estimait en décembre que le Barça était l’équipe la plus forte de cette C1. On sait très bien que ce sera très difficile. Avec le Real Madrid, c’est l’équipe qui a le plus de chances de remporter cette coupe.»

>> Revivez le tirage au sort des quarts de finale en live comme-à-la-maison

Seul joueur de l’effectif parisien à s’être exprimé sur l’opposition contre les Catalans, Christophe Jallet partage une opinion relativement semblable à celle de son directeur sportif et de son entraîneur. «C’est le tirage le plus compliqué, on va se frotter à ce qui se fait de mieux en Europe. On les disait sur le déclin, ils ont répondu de la meilleure manière contre le Milan (4-0), a analysé le défenseur latéral du PSG en conférence de presse. On joue au football pour participer à des rencontres de ce type. Ca va nous permettre de jauger notre niveau même si on sait que ça sera un match compliqué. On va être dans la peau du petit. Si on se fait éliminer par le Barça, on nous tirera moins dessus que si on s’était fait éliminer par Malaga ou Galatasaray.» Et la qualification pour les demies serait d’autant plus prestigieuse.