Quand l’OM s’offre une page dans L’Equipe pour se payer Pape Diouf

A.M.

— 

Pape Diouf, alors président de l'OM, en 2009, au Parc des Princes.
Pape Diouf, alors président de l'OM, en 2009, au Parc des Princes. — REUTERS/Charles Platiau

La biographie de Pape Diouf («C’est bien plus qu’un jeu»), sortie mercredi chez Grasset, a du mal à passer à l’OM. Dans une page de pub achetée dans L’Equipe de dimanche, le club répond à son ancien président sur un ton particulièrement acide. Si la prose n’est pas signée, on reconnaît derrière ce communiqué la marque de Vincent Labrune, président du conseil de surveillance sous l’ère Diouf.

«Un ouvrage de référence pour les amateurs de psychanalyse»

Le titre de la missive? «Pape Diouf, pour l’amour du JE». «L’autofiction que nous offre son auteur est en passe de devenir un ouvrage de référence pour les amateurs de psychanalyse». Mais le communiqué du club marseillais ne fait pas que lancer quelques piques à Pape Diouf.

Il donne sa version des choses qui ont amené le départ de Pape Diouf. Il aurait «fait exploser la masse salariale (+140%) en l’espace de 60 mois. Pape Diouf, si prompt à dénoncer la mauvaise gestion des autres, ne fournit étonnamment presque aucun chiffre sur la sienne». Et surtout, il n’aurait pas voulu retenir Eric Gerets sur le banc de l’OM, alors que son actionnaire lui avait demandé de prolonger le technicien belge. On attend avec impatience le livre de Vincent Labrune.