Lyon comme chez lui à Saint-Etienne

FOOTBALL Les Lyonnais l'ont emporté à Saint-Etienne grâce à un coup-franc de Bastos...

A Saint-Etienne, Jérémy Laugier

— 

Les Lyonnais Michel bastos (à gauche) et Bafé Gomis, le 15 octobre 2011, contre Bordeaux, au stade de Gerland.
Les Lyonnais Michel bastos (à gauche) et Bafé Gomis, le 15 octobre 2011, contre Bordeaux, au stade de Gerland. — Laurent Cipriani/AP/SIPA

Les années passent et l’OL a décidément toujours la recette pour triompher dans le Chaudron. Même réduits à dix après l’expulsion de Mouhamadou Dabo (57e), les Lyonnais ont su prolonger dimanche leur incroyable invincibilité à Geoffroy-Guichard qui court depuis le 6 avril 1994 (3-0). Un court succès (0-1) glané grâce à la fameuse patte gauche du revenant Michel Bastos, qui a su profiter sur coup-franc d’un mur stéphanois aussi suspect que le plongeon de Stéphane Ruffier (65e). Une première pour le Brésilien, enfin remis de ses douleurs au dos, depuis le 1er septembre face à Valenciennes (3-2).

Le match à revivre en live comme à la maison

Un retour fracassant pour celui qui n’a remplacé Yoann Gourcuff que quatre minutes plus tôt, puisque le leader olympien conserve ainsi cinq points d’avance sur Paris et Marseille, et déjà huit sur son voisin (4e). Ce dernier s’est une nouvelle fois fendu d’une chaude réception de derby, notamment envers Steed Malbranque, éphémère joueur de l’ASSE la saison dernière. Surnommé « Malbranquignol» par le virage stéphanois, qui lui a adressé un pétard (52e), le lutin lyonnais a une nouvelle fois eu un rôle prépondérant au cœur du jeu. Mais la tension a atteint son comble cinq minutes plus tard, lorsque Mouhamadou Dabo a été exclu après avoir adressé un léger mais stupide coup de tête sur le torse de Max-Alain Gradel. C’est donc dans ce contexte très défavorable, qui a aussi vu Clément Grenier quitter la pelouse très tôt sur blessure (10e), que l’OL a construit son succès face à des Verts globalement inoffensifs. Seul l’ancien Lyonnais François Clerc a failli égaliser (73e), avant que son partenaire Alejandro Alonso ne se fasse à son tour expulser (85e).