Facebook : Un appel sera possible si le signalement d’une publication problématique ne suffit pas

RÉSEAUX SOCIAUX Le conseil de surveillance indépendant de Facebook examinera les contenus signalés par les utilisateurs

20 Minutes avec agences

— 

Facebook sur un smartphone (illustration).
Facebook sur un smartphone (illustration). — SOPA Images/SIPA

Les utilisateurs de Facebook pourront bientôt faire appel si un contenu qu’ils jugent préjudiciable a été maintenu par le réseau social malgré un signalement. C’est ce qu’a décidé le conseil de surveillance indépendant de Facebook ce mardi, rapporte 01Net.

C’est cette instance qui examinera la situation et donnera, ou non, raison au plaignant. Le conseil a été créé pour que Facebook « prenne moins de décisions tout seul sur des questions de contenu très importantes » comme les droits humains et la liberté d’expression, a rappelé Thomas Hughes, directeur du conseil.

La chasse aux publications nuisibles

Créé fin 2019, le conseil de surveillance a commencé son activité l’année suivante. Ses membres viennent de divers pays. On y trouve des juristes, des militants des droits humains, des journalistes, un lauréat du prix Nobel de la paix et un ancien Premier ministre danois.

Les appels de signalements constituent une nouvelle attribution du conseil de surveillance, qui traite déjà des questions litigieuses de modération du réseau social. L’une des plus médiatiques concerne la suppression du compte de Donald Trump après les émeutes du 6 janvier au Capitole.

En fin de semaine, le conseil de surveillance rendra une décision importante à ce sujet. Il devra décider si l’ancien président américain pourra revenir sur le réseau social ou sera définitivement banni, comme l’a décidé de son côté Twitter.