Facebook: Sous-payés, harcelés, les modérateurs du réseau social sont à bout

VIOLENCE, PÉDOPHILIE... Les modérateurs doivent regarder des vidéos insoutenables pour un salaire plutôt faible

20 Minutes avec agence

— 

Illustration Facebook.
Illustration Facebook. — LODI Franck/SIPA

Derrière la vitrine de Facebook, les modérateurs qui veillent et surveillent le réseau social n’en peuvent plus. Confrontés quotidiennement au pire d’Internet, ces quelque 15.000 salariés issus d’entreprises sous-traitantes sont à bout, selon une enquête de The Verge, relayée par Presse Citron.

« Les gens pleuraient, s’effondraient, vomissaient », raconte Shawn Speagle, ancien modérateur alors employé par le sous-traitant Cognizant, au média américain. « C’était comme dans un film d’horreur. » Contre 28.800 dollars annuels, bien loin des salaires les plus mirobolants de Facebook, les salariés voient en effet tout, des commentaires racistes aux vidéos pornographiques.

« Facebook doit fermer »

Pour surmonter tout cela, les modérateurs ne bénéficient que de deux pauses de 15 minutes chacune, d’une pause repas de 30 minutes et d’une pause « bien-être » de 9 minutes. L’enquête de The Verge révèle aussi que leurs locaux sont souvent insalubres, et que les employés subissent des pratiques de harcèlement et harcèlement sexuel.

« Je pense que Facebook doit fermer », conclut Shawn Speagle, très remonté contre le réseau social. De son côté, un responsable de Cognizant a assuré qu’il prenait « très au sérieux, les allégations de ce type » et qu’il « s’efforçait de créer un lieu de travail sûr et responsabilisant ».