20 Minutes : Actualités et infos en direct
RIP birdieLa métamorphose de Twitter en «X», nouveau changement bâclé d'Elon Musk

La métamorphose de Twitter en «X», nouveau changement bâclé d'Elon Musk

RIP birdieLogo peu inspiré, manque d’harmonisation, vision floue du futur… Elon Musk continue de naviguer à vue à coups de décisions impulsives
Twitter a commencé de démonter les lettres de son logo sur la façade de son QG de San Francisco, le 24 juillet 2023, avant que la police n'intervienne.
Twitter a commencé de démonter les lettres de son logo sur la façade de son QG de San Francisco, le 24 juillet 2023, avant que la police n'intervienne. - JOSH EDELSON / AFP / AFP
Philippe Berry

P.B. avec AFP

RIP, oiseau bleu. Après plus de 15 ans de bons – et le plus souvent loyaux – services, Twitter a amorcé son changement de nom pour devenir « X », mettant au placard son célèbre logo, avec un X à double barre remplaçant le célèbre volatile. Et si Elon Musk avait depuis longtemps prévenu de cette métamorphose qui doit, à terme, faire du réseau une « super-application » à la WeChat, personne n’est vraiment convaincu.

Mais c’est quoi ce logo ?

Elon Musk est obsédé de longue date par le symbole mathématique X (de la banque en ligne fondée par Musk en 1999 et devenue plus tard le service de paiement en ligne PayPal, à SpaceX en passant par son fils X Æ A-12).

Ce week-end, le milliardaire a lancé un appel aux contributions, promettant de changer le logo immédiatement s’il recevait une bonne proposition. L’utilisateur Sawyer Merritt a suggéré un « X » lumineux à double barre qui semble dérivé de la lettre minuscule « x » de la police Special alphabets 4 de Monotype. Et évoque davantage un nightclub de Las Vegas ou une boisson énergisante qu’un réseau social.

L’accès à ce contenu a été bloqué afin de respecter votre choix de consentement

En cliquant sur« J’accepte », vous acceptez le dépôt de cookies par des services externes et aurez ainsi accès aux contenus de nos partenaires.

Plus d’informations sur la pagePolitique de gestion des cookies

A l’heure actuelle, on ne sait pas si Elon Musk a obtenu les droits nécessaires. Comme le souligne Business Insider, un logo X lié à des « services de réseaux sociaux » appartient déjà à… Meta, qui a lancé récemment Threads pour concurencer Twitter.

Aucune uniformité sur la plateforme

Avec un changement aussi hatif, la charte graphique du réseau était à la rue ce lundi. Sur les versions Web (desktop et mobile), Twitter est bien devenu X, avec le nouveau logo. En revanche, la plupart des utilisateurs de l’appli Android et iOS ont encore droit à l’oiseau bleu, et on trouve des vestiges de l’ancienne terminologie un peu partout. Musk a assuré qu’un « tweet » s’appelerait bientôt un « x », une décision risquée alors que « tweet » est devenu un nom et un verbe couramment employés.

Mauvaise redirection du nom de domaine

Si Elon Musk est bien propriétaire du nom de domaine X.com, de nombreux utilisateurs tombent encore sur une page de pub pour des canapés au lieu d’être redirigés vers twitter.com. Le problème semble venir de certains annuaires DNS qui n’ont pas encore effectué la mise à jour nécessaire.

La déinstallation du logo interrompue par la police de San Francisco

Des ouvriers ont commencé de démonter les lettres du logo « Twitter » sur la façade du QG de l’entreprise, à San Francisco, lundi matin, mais la police de la ville est intervenue et les a interrompus. Selon le SF Chronicle, les autorités tentent de déterminer si l’entreprise a besoin d’un permis pour ces travaux. En attendant, il reste deux lettres, « ER »… ainsi que l’oiseau bleu.

Un « pivot » très compliqué à effectuer

Cheerleader numéro 1 d’Elon Musk, la directrice générale de Twitter, Linda Yaccarino, y est allé de ses messages ultra-optimistes : « X est l’état futur de l’interactivité illimitée - centrée sur l’audio, la vidéo, la messagerie, les paiements/la banque - créant un marché mondial pour les idées, les biens, les services et les opportunités (…) Fonctionnant par IA, X nous connectera d’une manière que nous commençons à peine à imaginer. »

Cette salade de mots vides de sens ne change rien à la réalité : les revenus publicitaires de la plateforme ont chuté de 50 % depuis le rachat d’Elon Musk. Avec une question pour l’instant sans réponse : si l’entreprise a de la peine à séduire les annonceurs, comment réussira-t-elle à convaincre les utilisateurs de lui faire confiance pour des transactions financières, alors que les services établis et sécurisés ne manquent pas (Paypal, Venmo, Zelle, Apple/Google Pay). Surtout avec une infrastructure de Twitter/X qui semble toujours au bord de la rupture alors qu’Elon Musk coupe agressivement les dépenses et licencie à tout-va.

Les experts marketing dubitatifs

« Un changement de nom peut signaler une évolution stratégique, moderniser une marque ou aider à sortir d’une crise d’image », explique Vanitha Swaminathan, professeure de marketing à l’université de Pittsburgh. « Dans le cas de Twitter, c’est les trois à la fois. » Cela pourrait offrir « un nouveau départ » au réseau social, estime l’universitaire, « mais il faut que cela soit suivi de mesures spécifiques qui montrent qu’il se passe effectivement quelque chose ».

« Ce changement est une erreur marketing monumentale », a rétorqué, sur Twitter, l’entrepreneur Sam Kelly. « Twitter est une marque mondiale iconique, à la valeur immense. Toute une terminologie s’est créée autour d’elle », comme le verbe tweeter, passé dans le langage courant, « ce qui ne peut pas être répliqué avec ''X'' ».

Simon Kemp, PDG du cabinet de conseil numérique Kepios, s’est dit sceptique quant à la capacité de Twitter à devenir une super-application, ce qui nécessiterait, au passage, des investissements massifs. « Etant donné la façon dont M. Musk a traité les salariés de Twitter depuis son acquisition » du réseau social, « je n’imagine pas que de nombreux développeurs se précipiteront » pour rejoindre l’entreprise et « créer des applications » nouvelles, « à moins que M. Musk ne puisse offrir des incitations exceptionnelles », ce qui « sera encore plus délicat compte tenu de l’endettement actuel de la société. »

Sujets liés