Free Mobile: SFR, Orange et Bouygues répliquent

HIGH TECH - A la suite des annonces faites par Free mardi matin, les opérateurs concurrents, SFR, Orange et Bouygues ont réagi différemment sur leurs pages Facebook...

Charlotte Pudlowski

— 

Factures téléphoniques des opérateurs Orange, Bouygues et SFR.
Factures téléphoniques des opérateurs Orange, Bouygues et SFR. — Meigneux

Si l'annonce des nouveaux forfaits Free à bas prix mardi a séduit beaucoup de Français, il y en a bien quelques uns qui l’ont mal pris: ce sont les opérateurs concurrents. Vilipendés dans le discours de Xavier Niel, SFR, Orange et Bouygues ont été fortement malmenés. Jusque dans leurs titres, qui ont baissé en bourse.

Bouygues surtout, en tête des baisses mardi soir, s’est fendu d’un long message posté sur sa page Facebook, titré «Non, vous n’êtes pas des pigeons !», en réaction à la remarque de Xavier Niel dans son discours : «On vous presse comme des citrons, c'est nous les pigeons et on en a ras-le-bol de se faire arnaquer avec les prix les plus élevés d'Europe!»

«Franchement ça fait mal»

Alors que les internautes faisaient part de leur mécontentement sur la page de Bouygues, estimant qu’ils avaient trop payé, trop longtemps, Bouygues a expliqué ce mercredi: «Journée un peu folle hier avec  un nouvel arrivant sur le marché et de nouvelles offres qui vous font réagir très fort, sincèrement on vous comprend. Vous êtes nombreux (très) à nous demander nos réactions sur cette nouvelle offre.  Grâce à un discours que l’on qualifiera d’habile, ces nouvelles offres parviennent à faire passer toute la profession pour une équipe de bandits de grand chemin, des menteurs de longue date… Beau boulot de communication, franchement ça fait mal». 

Et Bouygues a ensuite listé une suite d’inexactitudes, selon eux, sur les prix proposés par Free. Exemple: «Les tarifications en roaming qui ont été présentées comme nettement moins chères que celle des autres opérateurs ne le sont en fait que sur quelques pays… Sur les autres pays elles sont au même prix ou plus chères». Bouygues a aussi souligné qu’aucune info sur le réseau n’avait été donnée. Une stratégie de riposte donc pour Bouygues, qui a conclu «Ne laissez personne vous traiter de pigeons».

Pas celle de SFR, qui a hésité dans la journée sur la manière de répondre. Évoquer leur stratégie qualitative, face à la stratégie «purement tarifaire» de Free? Ou évoquer plutôt les forfaits low-costs de SFR, et annoncer une évolution sur ces forfaits-ci? Sur la page Facebook de cet opérateur, une invitation au débat : « Nous avons, comme vous, suivi l’actualité du jour, annonçait mardi la page. Nous vous proposons de répondre à vos questions dans les meilleurs délais». S’ensuivent des milliers de commentaires.

Chez Orange, étonnant silence radio… Sauf en interne. Une note envoyée mercredi par Delphine Ernotte Cunci, Directrice Exécutive Orange France, et diffusée en exclusivité par le site Electron Libre, précise qu’Orange s’apprête à faire de nouvelles offres, «qui seront disponibles avant le week-end»: Sosh sur le web et des éditions spéciales sous marque Orange pour les services clients et les boutiques. Sosh, lancé l’automne dernier, donne à l’opérateur, selon lui, «la capacité à conserver [son] leadership». Et insiste sur la qualité de son réseau. Avant de conclure sur un message galvanisant – voire inquiétant: «Je sais que la période est particulièrement difficile pour tous nos collègues qui sont en première ligne. Je compte sur vous pour garder votre sang-froid, votre sérénité et rester confiants en notre entreprise».

>> Que pensez-vous de ces différentes stratégies? Si vous étiez chez ces trois opérateurs, comment avez-vous reçu leur réaction? Qu’attendiez-vous de leur part, après les annonces faites par Free?