Pandora, un site musical en accord parfait avec vous

©2006 20 minutes

— 

Pandora n'est pas une Web radio comme les autres. Lancée en novembre dernier par un musicien américain de 40 ans, Tim Westergren, elle permet aux internautes de créer des stations en fonction de leurs goûts. Le principe est simple. Après avoir tapé le nom d'un chanteur ou d'un groupe, le moteur de recherche sélectionne des heures de musique du même style. En six mois, le succès est au rendez-vous outre-Atlantique, avec plus de 15 millions de stations créées par 1,8 million d'utilisateurs de pandora.com

« Le projet du génome musical » est né en 2000 de l'expérience personnelle de Westergren. Il a imaginé une matrice recensant tous les attributs musicaux possibles pour « décrypter » chaque oeuvre, en passant au peigne fin les caractéristiques de la voix, des instruments, du rythme... Dès qu'un morceau est « disséqué », il devient alors possible de faire des rapprochements avec d'autres titres pour les proposer au mélomane.

Pour mettre en place ce service, gratuit, l'équipe de Westergren, basée près de San Francisco, a «analysé» en six ans 400 000 chansons d'auteurs connus et inconnus de tous les genres musicaux (sauf la musique classique). Aujourd'hui, trente-cinq «analystes» ajoutent 8 000 titres par mois au catalogue.

Pour l'heure, cette Web radio n'est légalement utilisable qu'à partir des Etats-Unis, où les droits d'auteur (les artistes sont rémunérés à chaque diffusion) ont été négociés.

Le lancement en Europe est prévu au Royaume-Uni, en France et en Allemagne, mais aucun calendrier n'est encore arrêté. Pandora compte sur les recettes publicitaires pour être rentable, ainsi que sur la revente de titres du catalogue de sites de téléchargement, comme iTunes, en facturant une commission. « Il y a plusieurs pistes. Pour le moment, notre priorité est d'attirer le plus de clients possible », conclut Westergren.

Angeline Benoit

Comme Pandora, le site français Criteo (www.criteo.com) guide l'internaute, mais pour choisir un film. Il utilise une technologie différente, développée en 2004 avec l'Institut national de recherche en informatique et en automatique. Le principe utilisé est celui des moteurs d'analyse classiques, comme Amazon ou la Fnac : les suggestions sont basées sur les choix des utilisateurs qui affichent des goûts similaires aux vôtres. Criteo envisage d'étendre son activité à d'autres types de produits.