Des supermarchés virtuels dans les métro, bientôt une réalité en Europe?

HIGH TECH Le distributeur britannique Tesco a installé un supermarché virtuel à Séoul, permettant aux Sud-Coréens de faire leurs courses dans le métro avec un smartphone. Une réussite, qui pousse l'entreprise à vouloir développer le concept outre-Manche...

Anaëlle Grondin

— 

Un supermarché virtuel installé sur l'un des quais du métro de Séoul, en Corée du Sud (Capture d'écran)
Un supermarché virtuel installé sur l'un des quais du métro de Séoul, en Corée du Sud (Capture d'écran) — 20minutes

Vous attendez votre métro patiemment sur le quai et avez quelques minutes devant vous… Pourquoi ne pas en profiter pour faire quelques courses rapidement? C’est ce que Home Plus, la branche sud-coréenne du distributeur Tesco, propose à ceux qui prennent les transports tous les jours à Séoul, et compte développer outre-Manche, à en croire le DailyMail.

Grâce à des rayons virtuels placardés aux murs longeant les quais, les voyageurs n’ont qu’à dégainer leur smartphone, scanner le code QR (code-barres en deux dimensions constitué de modules noirs disposés dans un carré à fond blanc) de l’image correspondant à une bouteille de lait ou encore à une côte de boeuf, avant d’effectuer le paiement via leur terminal. La commande sera ensuite livrée à leur domicile, selon les envies et disponibilités de chacun. Très pratique pour ceux qui travaillent beaucoup et n’ont pas forcément le temps d’aller faire les courses le soir. Les menus déroulant et leurs catégories «poissons», «viandes», «boissons» que l’on a l’habitude de voir sur les sites Internet des autres distributeurs paraissent ainsi complètement dépassés.

Les smartphones au cœur du shopping du futur 

Le concept n’en est encore qu’à ses balbutiements, à l’instar du paiement via les téléphones mobiles en général, mais il connaît un succès en Corée du Sud, qui compte environ 10 millions de possesseurs de smartphones pour une population inférieure à 50 millions d’habitants. Le Telegraph précise que les ventes de Home Plus ont, grâce à ces étals virtuels, bondi de 130% en trois mois et que le nombre d’utilisateurs enregistrés a augmenté de 76%. Des chiffres dévoilés par Irene Lam, porte-parole de Cheil Worldwide, l’agence de marketing qui a aidé Tesco à développer ce concept. Les supermarchés virtuels devraient alors se multiplier pour envahir d’autres quais du métro de Séoul avant de se retrouver, un jour, sur ceux de Londres.