Square veut remplacer la carte de crédit et la caisse enregistreuse

HIGH-TECH La startup du cofondateur de Twitter a dévoilé deux nouveaux services...

Philippe Berry

— 

La startup Square propose une solution de paiement alternative.
La startup Square propose une solution de paiement alternative. — DR

De notre correspondant à Los Angeles

Portefeuille, carte bleue, reçu papier, carte de fidélité et caisse enregistreuse... Pour Jack Dorsey, ces «reliques d'un système de paiement obsolète appartiennent au passé». A la place, le cofondateur de Twitter veut les remplacer par des smartphones et des iPads. Son 2e bébé, une startup baptisée Square, buzze à tout va depuis lundi et la présentation de deux nouveaux services qui ambitionnent de révolutionner des choses simples, comme de commander un café.

Payer avec son nom

Alors qu'on parle surtout de la technologie de paiement sans contact NFC (Google doit présenter son offre pilote ce jeudi), Square mise sur une approche différente, qui ne nécessite pas d'avoir un smartphone équipé d'une puce NFC, ni de terminal spécial pour le marchand. La version simple? C'est un peu comme d'aller au bar et de mettre la tournée de bières «sur sa note».

>> Vidéo explicative ici

Dans le détail, vos informations bancaires et votre identité (avec photo et numéro de téléphone) sont stockées sur les serveurs de Square, auxquels se connecte le commerçant, avec son iPad, qui fait office de caisse enregistreuse. Pour payer, il suffit d'effectuer un «check-in» sur son smartphone et de donner son nom au marchand. Qui envoie automatiquement un reçu par SMS –une copie géolocalisée est également stockée dans l'app smartphone du client, pour sa comptabilité.

Pour les achats supérieurs à 50$ (35€), rentrer un code PIN sur l'iPad est obligatoire, par mesure de sécurité. Avec l'app Square Register, le commerçant peut facilement mettre à jour un prix et mieux suivre les tendances dans ses ventes.

>> Notre zoom sur les système de paiement du futur à lire ici

Que faire si le client veut payer avec sa bonne vieille carte? Depuis un moment, Square propose des mini lecteurs de bande magnétique qui se branchent sur le port jack du téléphone. Ils transforment alors n'importe quel smartphone/tablette sous iOS ou Android en terminal de paiement. L'entreprise affirme que les transactions sont cryptées et suivent les standards en vigueur dans l'industrie.

Selon son business model, Square prélève une commission de 2,75% sur les achats. C'est plus que les frais habituels de traitements bancaire (1 à 2%) mais il n'y pas de somme fixe supplémentaire par transaction (souvent 10 à 15 cents aux Etats-Unis). Au final, pour un commerçant dont les ventes sont inférieures à 100.000 euros par mois, avec des transactions moyennes inférieures à 50 euros, Square revient moins cher.

Pour l'instant, Square est avant tout destiné aux commerçants locaux et aux entrepreneurs individuels. Café, restaurant, coiffeur, femme de ménage, babysitter... N'importe qui aux Etats-Unis peut accepter un paiement par carte bancaire grâce au carré magique. L'entreprise revendique déjà trois millions de dollars de transactions quotidiennes.

Mais le succès de Square n'est pas garanti. D'abord, la sécurité n'a pas encore suffisamment été testée à grande échelle. Ensuite, on l'oublie souvent, mais plus de deux tiers des Français n'ont pas de smartphone. A voir aussi comment se comporte le système de «check in» en cas de mauvaise réception téléphonique. Bref, le cash n'est pas encore totalement mort.