Mickey, une icône qui cartoon sur Wii

JEUX VIDEO Avec «Epic Mickey», Disney redonne des couleurs à sa mascotte...

Joël Métreau

— 

Mickey repeint le monde et retourne dans les cartoons qui l'ont vu naître.
Mickey repeint le monde et retourne dans les cartoons qui l'ont vu naître. — DISNEY INTERACTIVE

Comment donner un coup de jeune à une icône âgée de 82 ans? En lui offrant le premier rôle dans un jeu vidéo. Le groupe Disney a confié à Warren Spector, connu pour ses jeux de science-fiction pour adultes, le soin de diriger «Epic Mickey» sur Wii.

Oswald, le lapin chanceux

Pour remettre la souris au goût du jour tout en lui restant fidèle, «nous avons voulu rappeler que c'est un personnage de cartoon qui peut donc subir des choses impossibles, comme être écrasé ou étiré, rappelle Warren Spector. A sa naissance, Mickey est ainsi fait d'encre et de peinture. Nous lui avons permis de prendre le con­trôle de ce qui le constitue.»

>> Retrouvez l'interview vidéo de Waren Spector sur le blog de la rédac Afterparties

Pinceau en bandoulière, Mickey utilise ainsi de la peinture pour faire apparaître des plates-formes et du diluant pour effacer les obstacles. Si le gameplay est un peu répétitif, le jeu se rattrape par la rencontre avec les per­sonnages oubliés de Disney. «Ils attendent que le public se souvienne d'eux et les aime à nouveau dans un monde appelé Wasteland, explique Warren Spector. Comme Oswald, le lapin chanceux, considéré comme le grand frère de Mickey.» Walt Disney en avait perdu les droits peu après sa création.

L'hommage à cette ère du dessin animé se prolonge dans des interludes où la souris en culotte courte retourne dans les cartoons qui l'ont rendu célèbre: «Steamboat Willie» en 1928 ou «Mickey et le haricot magique» de 1947. Les cinématiques, dans une 2D très stylisée, s'inspirent des aquarelles de Mary Blair, notamment embauchée par Disney pour le design de Cendrillon (1950) ou Alice au pays des merveilles (1951).

Le jeu d'aventures «Epic Mickey» vaut surtout par cette exploitation du patrimoine Disney et ses niveaux baroques, aux couleurs éclatantes. Mais pour concurrencer Mario ou Naruto, il manque encore à Mickey un peu de chien.