20 Minutes : Actualités et infos en direct
ASTRONOMIEVaonis a créé un mini-télescope ultra-perfectionné qui a tout d’un grand

Montpellier : La start-up Vaonis a créé un mini-télescope ultra-perfectionné qui a tout d’un grand

ASTRONOMIECet engin compact et simple d’utilisation a permis à l’entreprise héraultaise de lever plus de 4 millions d’euros sur la plate-forme Indiegogo
Hestia est le dernier-né de l'entreprise montpelliéraine Vaonis.
Hestia est le dernier-né de l'entreprise montpelliéraine Vaonis. - Vaonis / Vaonis
Nicolas Bonzom

Nicolas Bonzom

L'essentiel

  • Depuis sa création, en 2016, la start-up montpelliéraine Vaonis s’attache à simplifier l’astronomie, en développant des télescopes de plus en plus compacts.
  • Après avoir lancé Stellina et Vespera, l’entreprise s’apprête à commercialiser Hestia, un mini télescope ultra-perfectionné qui a tout d’un grand.
  • La force de l’engin, c’est sa simplicité. Le fait, aussi, qu’il soit si compact. Mais surtout, son prix. Alors que Stellina était vendu 4.000 euros à son lancement, et Vespera à 2.500 (aujourd’hui, 1.500 euros), Hestina ne coûtera que 250 euros.

Depuis six ans, Vaonis vise la Lune. Et à elle non plus, ça ne lui fait pas peur. Cette start-up montpelliéraine, primée deux fois au CES, le prestigieux salon de la tech de Las Vegas, s’évertue, depuis sa création, à simplifier l’astronomie : les engins développés par Vaonis sont de véritables bijoux de technologie, qui démocratisent cette science un poil poussiéreuse. Plus besoin, pour observer les étoiles, de traîner en haut de la colline le vieux télescope de papa. En 2018, Vaonis a lancé Stellina, une station mobile d’observation des astres de 49 cm de haut, à mi-chemin entre un télescope et un appareil photo, capable de mater des galaxies à des millions d’années-lumière.

On ne met plus l’œil dans un trou, comme les vieux télescopes l’imposaient : les images des étoiles sont captées directement sur une application mobile, accessible sur un smartphone ou une tablette. On peut même piloter la bête à distance, allongés dans l’herbe. Trois ans plus tard, en 2021, Vaonis a levé le voile sur la petite sœur de Stellina : Vespera. Encore plus petite, encore plus légère, et moins chère (2.500 euros à son lancement et 1.500 euros, aujourd’hui, contre 4.000 euros pour Stellina à son lancement).

Un engin pensé pour l’éclipse solaire du 8 avril 2024 aux Etats-Unis

Et cette année, la start-up poursuit sa conquête de l’infiniment petit, avec une nouvelle machine encore plus compacte que les deux premières : Hestia. Le dernier-né de chez Vaonis, qui promet d’être l’une des stars du prochain CES, ne mesure guère plus qu’un livre. On peut le glisser, sans problème, dans un sac à main ou un sac de randonnée.

Les curieux n’ont qu’à appairer leur smartphone sur cet engin, pour le transformer en une véritable station d’observation, grâce à une application dédiée. Et en un clic, on peut faire d’incroyables clichés du ciel. « Plus votre téléphone est performant, plus les photographies seront de bonne qualité », explique à 20 Minutes Stéphanie Simpraseuth, la responsable du marketing de Vaonis. Hestia fait, notamment, de magnifiques photographies de la Lune, ou du Soleil. Hestia a été spécialement pensé pour accompagner l’éclipse solaire, attendue le 8 avril prochain, aux Etats-Unis.

Une photo de la Lune prise via un Hestia, avec un iPhone 14.
Une photo de la Lune prise via un Hestia, avec un iPhone 14. - Vaonis

Plus de 4 millions d’euros amassés sur la plate-forme Indiegogo

« Notre marché est principalement américain, poursuit Stéphanie Simpraseuth. Nous voulions créer un produit qui permette aux Américains d’immortaliser cet événement incroyable, et très attendu. » L’impatience, outre-Atlantique, se mesure rien qu’à la prouesse de la campagne de financement participatif, lancée par Vaonis sur la plate-forme Indiegogo : plus de 4 millions d’euros ont été amassés par l’entreprise. Près de 15.000 passionnés d’astronomie ont commandé leur Hestia, en prévision de l’éclipse.

La force de l’engin, c’est sa simplicité, bien sûr, qui ouvre l’observation du ciel à n’importe qui. Le fait, aussi, qu’il soit si compact. Mais surtout, son prix. Alors que Stellina était vendu 4.000 euros à son lancement, et Vespera à 2.500 (aujourd’hui, 1.500 euros), Hestina ne coûtera que 250 euros. A peine la moitié du prix d’une console de jeux dernier cri. Car démocratiser l’astronomie, c’est « la raison pour laquelle Vaonis a été créée, confie sa responsable Marketing. Nous voulons que le maximum de gens prennent du plaisir à observer les étoiles. » Les premiers à recevoir l’engin seront les contributeurs américains à la campagne de financement participatif, au mois de décembre, avant sa commercialisation à tous les autres passionnés d’astronomie, sur la boutique en ligne de l’entreprise et chez ses revendeurs (notamment Nature et Découvertes).

Sujets liés