Cyberattaque : Le site d’Emmanuel Macron piraté par des Russes pendant la présidentielle

HACKERS Le groupe Killnet aurait voulu dénoncer l’aide apportée par la France à l’Ukraine

20 Minutes avec agence
— 
Les hackers russes ont notamment été actifs après le premier tour de l’élection présidentielle française. Photo d'illustration.
Les hackers russes ont notamment été actifs après le premier tour de l’élection présidentielle française. Photo d'illustration. — Pixabay

Un groupe de pirates informatiques russes s’est félicité le 3 mars dernier d’avoir mis en panne le site de la majorité politique française : En-marche.fr. D’après une enquête menée par Numerama, les hackers ont ainsi voulu se venger d’Emmanuel Macron pour l’aide envoyée à l’Ukraine. Ils ont fait saturer le serveur en multipliant les fausses connexions, rendant le site inactif pendant quelques heures. Les hackers à l’origine de cette opération se sont présentés comme des membres du groupe Killnet, une organisation considérée comme proche du Kremlin par le gouvernement américain.

Une nouvelle attaque le 12 avril 2022

Le 12 avril dernier, soit deux jours après le premier tour de l’élection présidentielle française, une nouvelle cyberattaque a été menée par les pirates contre le site En-Marche.fr. À cette occasion, le groupe « We are killnet » a félicité sur sa chaîne Telegram la candidate Marine Le Pen pour son passage au second tour. « Nous espérons que vous, madame Marie, serez en mesure d’établir une véritable amitié entre la Russie et la France ! OTAN Goodbye », auraient-ils écrit.

Spécialisé dans la nuisance informatique contre les ennemis du Kremlin, Killnet compte plus de 58.700 membres sur sa chaîne Telegram. Le groupe de hackers russes publie régulièrement des messages de désinformation. Il avait par exemple accusé Emmanuel Macron d’avoir fourni des missiles sol-air Stingers à l’armée ukrainienne alors que la France avait envoyé des armes antichars Milan. Sollicitée, LREM n’a pas souhaité s’exprimer au sujet de ces cyberattaques.