Environnement : La France investit 800 millions d’euros pour développer l’avion propre du futur

ENVIRONNEMENT L’appareil hybride électrique ou alimenté à l’hydrogène entrerait en service à l’horizon 2030

20 Minutes avec agences
Un avion (illustration)
Un avion (illustration) — Pixabay / blickpixel

Dans le cadre du plan d’investissements France 2030, 1,2 milliard d’euros sera consacré au volet aéronautique, a indiqué ce jeudi le ministre délégué aux Transports Jean-Baptiste Djebbari. 800 millions d’euros seront dédiés au développement d’un avion décarboné.

Cette somme financera la feuille de route technologique du Conseil pour la recherche aéronautique civile (Corac), qui regroupe l’Etat et les industriels du secteur. Ce document table sur le développement d’un appareil régional, hybride électrique ou alimenté à l’hydrogène, qui entrerait en service vers 2030 avec un démonstrateur technologique dès 2028.

400 millions consacrés aux start-up

Cet appareil servirait de matrice pour développer un appareil moyen-courrier qui brûlerait directement de l’hydrogène dans ses moteurs à l’horizon 2035. Quelque 78 % des crédits du Corac sont consacrés à la décarbonation. « Les financements sont prévus sur cinq ans mais sur les 800 millions d’euros, on en engage 300 en 2022 », a expliqué Jean-Baptiste Djebbari.

400 autres millions d’euros sont dédiés aux « acteurs émergents de l’industrie aéronautique », essentiellement des start-up, ainsi qu’à la production de carburants durables. Pour ces derniers, un appel à projets de 200 millions d’euros a été lancé en 2021 pour des démonstrateurs et études préindustrielles. Il sera prolongé jusqu’à l’automne 2022 et ouvert à l’industrialisation.

Un appel à projets de 100 millions d’euros « destiné aux acteurs émergents » est par ailleurs lancé pour deux ans. Il vise à « soutenir des innovations qui pourront rapidement alimenter le marché de l’aviation décarbonée », a expliqué le ministère des Transports. Annoncé en octobre 2021, le plan France 2030 prévoit 30 milliards d’euros d’investissements sur cinq ans pour développer la compétitivité industrielle et les technologies d’avenir en France.