Avec «Tap to pay», l'iPhone devient un terminal de paiement pour les commerçants

MOBILE Avec son nouveau service «Tap to pay», qui ne nécessite pas d'équipement supplémentaire, Apple défie Block (ex-Square)

20 Minutes avec AFP
— 
Le service Tap to pay d'Apple sera lancé au printemps 2022 aux Etats-Unis.
Le service Tap to pay d'Apple sera lancé au printemps 2022 aux Etats-Unis. — APPLE

Apple veut devenir un acteur incontournable des paiements mobiles. Les commerçants américains vont désormais pouvoir utiliser un iPhone comme terminal de paiement sans équipement supplémentaire, a annoncé mardi la firme à la pomme. Qui vient ainsi concurrencer Block (ex-Square), la start-up de Jack Dorsey.

Jusqu’ici, Apple ne proposait des services de paiement qu’aux acheteurs, via l’application Apple Pay. Pour accepter un versement avec un iPhone, le commerçant devait l’avoir équipé d’une extension externe, commercialisée par d’autres sociétés.

Compatible avec Google et Samsung Pay

Avec Tap to pay, attendu au printemps avec la prochaine version bêta d’iOS, un commerçant équipé d’un iPhone (XS ou plus récent) pourra directement accepter un paiement sans contact. D’un autre iPhone, donc, mais aussi de technologies concurrentes comme Google ou Samsung Pay, ainsi que d’une carte bleue équipée d’une puce NFC. Apple indique ainsi qu’il va collaborer avec les principaux opérateurs de cartes de débit et de crédit que sont Mastercard, Visa, American Express et Discover.

Pour autant, le géant de Cupertino (Californie) n’entend visiblement pas se transformer en opérateur financier de paiements et continuera de passer par des plateformes tierces, comme Stripe, qui va devenir le premier partenaire d’Apple pour ce nouveau service aux commerçants.

Le groupe à la pomme n’est pas le premier à transformer son smartphone vedette en terminal de paiement sans équipement annexe. le Sud-Coréen Samsung a lancé une offre équivalente dès octobre 2019.