« Nos régions regorgent de trésors »… Un étudiant s’est lancé le défi de se prendre en photo devant chaque préfecture de France

CHALLENGE Un étudiant en école d’ingénieur à Lyon s’est lancé le défi de se photographier devant toutes les préfectures du pays, et partage ses exploits sur les réseaux sociaux

Hakima Bounemoura
— 
Nicola Dutartre devant la préfecture de Nancy, l'une de ses préférées.
Nicola Dutartre devant la préfecture de Nancy, l'une de ses préférées. — Nicola Dutartre
  • Nicola Dutartre, étudiant de 22 ans à Lyon, s’est lancé un drôle de défi. Il parcourt la France depuis février 2020 pour se prendre en photo devant chaque préfecture, et poste ses clichés sur les réseaux sociaux.
  • « J’espère ainsi donner envie aux jeunes de partir à la découverte de nos régions qui, a priori, peuvent paraître pas très attrayantes, mais renferment en réalité de vrais trésors », explique Nicola Dutartre.
  • L’étudiant a reçu les encouragements du président Emmanuel Macron. « Un défi peu commun mais une très belle idée pour faire découvrir toute la richesse de nos régions, de leurs paysages et de leur patrimoine », a écrit le chef de l’Etat sur Instagram.

On le surnomme le « globe-trotteur » des préfectures. Nicola Dutartre, un étudiant en école d’ingénieur à Lyon, s’est lancé un drôle de défi : se photographier devant toutes les préfectures du pays. Le jeune homme, originaire de Saint-Paul-Trois-Châteaux (Drôme provençale), a ainsi entamé en février 2020 un tour de France insolite des bâtisses préfectorales, et partage régulièrement ses aventures avec ses followers sur les réseaux sociaux.

L’idée de ce pari fou est née fin 2019, avant la crise sanitaire qui a secoué le pays. L’étudiant âgé de 22 ans a voulu passer de l’écran à la réalité après avoir joué à un jeu en ligne, GeoGuessr – très populaire sur Internet –, dont le but est de deviner où la personne se trouve à partir de vues virtuelles de Google Street View et Google Maps. « A ce moment-là, j’ai réalisé qu’à mon âge, je n’étais encore jamais allé au-delà de Lyon. Et c’est en dialoguant avec la YouTubeuse Armire, qui collectionne les photos des panneaux d’entrée de ville, qu’est née l’idée de ce tour de France des préfectures », explique à 20 Minutes Nicola Dutartre.

Live sur Twitch, story sur Insta et vidéos TikTok…

Ses aventures ont commencé en février 2020, avant le premier confinement, avec un passage à Toulouse, où il se fait prendre en photo devant la préfecture de la Haute-Garonne, l’ancien palais archiépiscopal. Nicola Dutartre poursuit son périple à Lyon, où il est immortalisé devant la préfecture du Rhône, un bâtiment classé monument historique, érigé en 1890. À partir de là, les clichés s’enchaînent… Et à chaque fois, le jeune homme poste ses photographies sur les réseaux sociaux, Twitter, Instagram et  TikTok où il compte plus de 70.000 abonnés. « À chacune de mes visites, je fais également des lives sur ma chaîne Twitch autour de GeoGuessr. Avant de me rendre devant une préfecture, j’alerte aussi mes abonnés pour leur dire quel jour et à quelle heure je serai présent. Ça me permet de rencontrer ma communauté, et d’échanger en réel avec eux, plus seulement de manière interactive », précise l’étudiant en informatique, qui travaille en alternance chez Enedis.

Nicola Dutartre a aujourd’hui déjà sillonné une bonne partie de la France. « J’en suis pour le moment à 45 préfectures dont trois ces derniers jours : celle de Mont-de-Marsan (Landes), celle des Pyrénées-Orientales (Pau) et celle des Hautes-Pyrénées (Tarbes). Il y en a 101 au total, j’espère pouvoir les faire toute d’ici 2024 ». Pour le jeune homme, encore étudiant, cela nécessite une véritable organisation, et aussi un budget. « Je dépense en moyenne une centaine d’euros pour chaque visite de préfecture. Parfois pour l’hébergement, je peux compter sur l’aide de mes abonnés, dont certains m’accueillent chez eux. Ça sera autre chose quand j’irai faire les départements d’Outre-Mer… », ironise le jeune homme.

« Inciter les jeunes à redécouvrir le patrimoine français »

En se photographiant ainsi devant ces bâtiments, l’objectif de Nicola Dutartre est de faire redécouvrir le patrimoine français - « qui renferme tant de trésors » –, aux jeunes de son âge. L’étudiant veut ainsi « mettre en avant toutes les régions » et montrer la diversité de la culture française. « C’est une manière de dire, regardez il y a de belles choses aussi en France ! Pour la majorité des gens, les vacances c’est soit la montagne, soit la mer. Mais la France, c’est aussi tous ces territoires parfois un peu oubliés, mais qui regorgent de magnifiques paysages, comme la Lorraine, qui est une somptueuse région », ajoute l’apprenti aventurier.

« Certains territoires abritent des lieux tout simplement exceptionnels. On connaît tous "la diagonale du vide" [large bande du territoire français allant de la Meuse aux Landes où les densités de population sont relativement faibles], mais peu de gens y vont, parce qu’au premier regard, c’est pas très attirant, pas très sexy…. Mais ça cache en fait des paysages qu’on voit nulle part ailleurs. Si je me suis lancé ce challenge, c’est donc aussi pour inciter les gens à sortir des sentiers battus ».

Le président Macron déjà « fan »

Ce tour des préfectures de France a déjà fait réagir de nombreux internautes, et pas n’importe lesquels… Récemment, le président Emmanuel Macron a félicité Nicola Dutartre après sa publication d’une photo de la préfecture du Finistère, à Quimper. « J’ai été contacté par le président de la République, qui a commenté l’un des posts sur Instagram. Il m’a félicité pour mon projet, en me disant que c’était vraiment quelque chose de peu commun. J’ai été très surpris, et surtout très honoré de recevoir ses encouragements », explique encore très fier Nicola Dutartre.

L’étudiant a également reçu le soutien du préfet de Meurthe-et-Moselle. « Quand j’ai annoncé que j’allais me prendre en photo devant la préfecture à Nancy (Meurthe-et-Moselle), le préfet m’a contacté en message privé sur Twitter pour me proposer une visite privée de l’intérieur de la préfecture. J’étais très honoré de cet accueil, et la visite a été magnifique », explique le jeune homme, qui classe pour l’instant la préfecture de Nancy, avec celle de Lyon et celle d’Ajaccio, parmi les plus belles de France.