Toulouse : Trop chaud l'été, trop froid l'hiver avec leur blouson ? Ils créent un gilet «clim' réversible» pour motards

TECHNOLOGIES Des ingénieurs toulousains ont eu l’idée de développer un système permettant de réchauffer ou rafraîchir les motards en fonction des saisons grâce à un «simple» gilet

Béatrice Colin

— 

La start-up toulousaine Chill Ride a conçu un gilet rafraichissant et chauffant à enfiler sous le blouson sécurisé du motard.
La start-up toulousaine Chill Ride a conçu un gilet rafraichissant et chauffant à enfiler sous le blouson sécurisé du motard. — Chill Ride
  • Ils crèvent de chaud l’été et se gèlent l’hiver. Pour apporter du confort aux motards, des Toulousains ont eu l’idée d’un gilet chauffant et rafraîchissant.
  • Développé au sein de la start-up Chill Ride, le prototype est validé et les premiers gilets vont être testés par 15 motards d’ici moins d’un mois.
  • L’objectif de la start-up est de pouvoir démarrer la commercialisation d’ici un an.

Sillonner les routes l’été peut s’avérer être un vrai calvaire pour les motards, suffoquant sous la chaleur de leur blouson sécurisé. Et l’hiver n’est guère mieux, le cuir ne freinant pas le froid glacial. Pour que rouler reste un plaisir en toute saison, la start-up toulousaineChill Ride a eu l’idée de créer un gilet rafraîchissant et chauffant à enfiler sous leur équipement.

L’idée a germé il y a quelques années dans la tête d’un jeune ingénieur Insa, David Stas, un pratiquant de moto. Alors que certains systèmes existaient déjà, il a décidé de créer un dispositif réversible pour son utilisation personnelle. Avant de se dire qu’il pourrait servir à d’autres amateurs de grosse cylindrée.

Rejoint par Arthur Bataille, issu lui aussi de l’école d’ingénieurs, il s'est lancé dans l’aventure entrepreneuriale pour valider le prototype. « Ce gilet est en matière textile double couche dans lequel est tressé le circuit hydraulique. Un fluide va réchauffer, mais il est aussi réversible, ce qui est plus compliqué, pour faire du froid », indique Arthur Bataille.

Quinze motards vont le tester

Grâce à un boîtier fixé sur le guidon des motos de plus de 500 cm3 et à un autre branché sur la fourche reliée à la batterie, les utilisateurs peuvent faire osciller la température entre 18 et 38 °C. D’ici trois à quatre semaines, quinze bêtatesteurs seront équipés de cette innovation technologique made in France. « Cela va nous permettre d’améliorer les fixations en fonction des motos, de tester les usages », poursuit le cofondateur de la start-up qui emploie six personnes et a déjà gagné un concours de la French Tech Tremplin.

Parallèlement, elle a lancé une opération de financement participatif sur la plateforme Kickstarter, où les motards intéressés peuvent précommander à prix préférentiel leur gilet (699 euros), avec une livraison d’ici un an. Un moyen qui permettra à Chill Ride de lancer le projet et de passer à la phase d’industrialisation. « Nous espérons avoir une centaine de commandes d’ici à la fin de l’année. A terme, nous voulons faire baisser le tarif », assure Arthur Bataille.