Réalité augmentée : Snap devance Apple et Facebook et dégaine des lunettes connectées

INNOVATION Les nouvelles Spectacles, qui intègrent pour la première fois un affichage permettant de superposer du virtuel sur le monde réel, sont pour le moment réservées aux artistes et aux développeurs

P.B.

— 

Snap, la maison-mère de Snapchat, a dévoilé ses nouvelles lunettes Spectacles pour la réalité augmentée le 20 mai 2021.
Snap, la maison-mère de Snapchat, a dévoilé ses nouvelles lunettes Spectacles pour la réalité augmentée le 20 mai 2021. — SNAP

Snap, la maison-mère de Snapchat, le répète régulièrement : elle n’est pas une entreprise de messagerie mais une « camera compagny ». Elle l’a encore prouvé jeudi, en dévoilant ses premières véritables lunettes connectées, pour profiter de la réalité augmentée directement dans son champ de vision, et plus simplement sur le petit écran d’un smartphone. Facebook et Apple, qui ont de grosses ambitions sur ce créneau, sont prévenus.

Si les trois générations précédentes étaient de simples lunettes intégrant deux caméras, les nouvelles Spectacles reprennent le flambeau abandonné par Google Glass. Pour la première fois, elles intègrent une technologie d’affichage pour superposer des objets 3D virtuels par-dessus le monde réel, comme des méduses multicolores au bord de l’océan ou ce papillon venu se poser sur la main du patron de Snap, Evan Spiegel.

30 minutes d’autonomie

Forcément, avec tous les composants nécessaires à cette prouesse technologique, ces Spectacles sont trois fois plus lourdes que la génération précédente (134 grammes). Elles sont toutefois nettement plus compactes et légères que le casque HoloLens de Microsoft, ou même que les lunettes de Magic Leap.

Le champ de vision des lunettes Spectacles de Snap reste liumité, à 26,3° de diagonale.
Le champ de vision des lunettes Spectacles de Snap reste liumité, à 26,3° de diagonale. - SNAP

Le champ de vision – la zone dans laquelle on voit les objets virtuels – est malheureusement très réduit, à seulement 26,3° de diagonale. En revanche, avec une luminosité de 2.000 nits, les lunettes peuvent s’utiliser en extérieur comme en intérieur. Reste un gros point noir : une autonomie de 30 minutes par charge. Pas besoin d'avoir son smartphone à proximité pour profiter d'une scène augmentée, mais il faut du wifi pour partager un Snap.

Les développeurs peuvent compter sur la vaste librairie de Snap pour la réalité augmentée, Lens Studio. Mais cela signifie qu’il n’est pas possible de porter une app comme Pokemon Go, qui utilise le moteur Unity – qui serait bien trop gourmand pour la batterie. Au final, ces Spectacles ressemblent d’avantage à un produit bêta. Snap n’a d’ailleurs pas l’intention de les commercialiser dans l’immédiat : les lunettes sont réservées aux artistes et développeurs via un programme pour créateurs. L'entreprise précise toutefois à 20 Minutes qu'il est ouvert aux artistes du monde entier.