WhatsApp : Vous ne serez pas obligés d’accepter les nouvelles règles de confidentialité dès le 15 mai

DONNEES PERSONNELLES Si vous ne signez pas les nouvelles règles, votre compte ne sera pas supprimé mais l’utilisation de la plateforme sera progressivement dégradée

20 Minutes avec agence

— 

Illustration de WhatsApp
Illustration de WhatsApp — Patrick Sison/AP/SIPA

Nouveau rebondissement dans l’affaire des nouvelles règles de confidentialité de WhatsApp. La messagerie a annoncé ce vendredi qu’elle ne supprimerait pas immédiatement le compte des utilisateurs refusant les nouvelles règles.

L’application avait initialement annoncé que tout utilisateur n’ayant pas accepté les nouvelles règles de gestion des données personnelles verrait son compte supprimé à partir du 8 mai, rappelle The Next Web relayé par Phonandroid. La mesure a provoqué une levée de boucliers de la part des utilisateurs.

Des utilisateurs en colère

Ces derniers ont accusé la messagerie d’élargir la collecte de données de Facebook, propriétaire de WhatsApp, à tous les utilisateurs de l’application. Même si les conversations restent chiffrées de bout en bout, certains utilisateurs ont même quitté WhatsApp au profit de Signal ou Telegram, en signe de protestation.

En réaction, WhatsApp a reporté sa mesure au 15 mai. L’entreprise a aussi annoncé que les comptes ne seraient pas supprimés mais simplement désactivés, avec l’impossibilité d’envoyer des messages. A nouveau, les utilisateurs ont massivement exprimé leur colère, outrés de se voir imposer de nouvelles règles concernant leurs données.

Une dégradation progressive des fonctionnalités

WhatsApp a donc à nouveau rétropédalé. « Personne ne verra ses comptes supprimés ou ne perdra la capacité d’utiliser WhatsApp le 15 mai en raison de cette mise à jour », indique un nouveau communiqué. Mais l’application continuera de faire pression sur les récalcitrants.

Les utilisateurs n’ayant pas déjà accepté les nouvelles règles recevront des rappels « persistants ». A terme, ils perdront petit à petit certaines fonctionnalités de base, comme les notifications et l’accès aux discussions. Le réseau social n’a pas annoncé au bout de combien de semaines le service serait dégradé.