Twitter a décidé de suspendre les comptes qui ne font que partager des posts de Donald Trump

SUSPENSION Le réseau social ne veut pas héberger les comptes qui font la communication du président sortant, banni à vie de la plateforme

Martin Vanroelen pour 20 Minutes
— 
Twitter suspend les comptes qui partagent les messages de Donald Trump
Twitter suspend les comptes qui partagent les messages de Donald Trump — Geeko

Donald Trump est toujours banni de Twitter depuis l’affaire de l’assaut du Capitol, début 2021. Depuis lors, plusieurs sites ont suspendu le compte du milliardaire. Ce dernier s’est donc rabattu sur son propre blog nommé « From the desk of Donald Trump ». L’homme y publie des messages qui peuvent ensuite être relayés sur les réseaux sociaux grâce aux outils de partage.

Le réseau social n’a rien contre le fait que des utilisateurs partagent occasionnellement les messages venus du blog de l'ex-président américain, car cela n’enfreint aucune règle. Mais le réseau social ne permet pas que des comptes s’y dédient entièrement. En effet, ce n’est pas juste le compte officiel de Donald Trump qui est banni, mais tous les comptes exclusivement dédiés à sa communication.

Tentative de contournement

Twitter a donc suspendu une série de comptes jeudi, car ces derniers relayaient tous les messages que Donald Trump partageait sur son site. « Comme indiqué dans notre politique en matière de contournement de suspension, nous prendrons des mesures contre les comptes dont l’intention apparente est de remplacer ou promouvoir du contenu affilié à un compte suspendu », a commenté le porte-parole de Twitter sur NBC.

Twitter suspend les comptes qui partagent les messages de Donald Trump
Twitter suspend les comptes qui partagent les messages de Donald Trump - Geeko
Le compte Twitter@djtdesk a été banni, car il relayait la communication officielle de Donald Trump (Crédit : NBC)

NBC a pris l’exemple d’un compte récemment banni, nommé de la même façon que le site du président. Jason Miller, le porte-parole de Donald Trump a cependant affirmé que ce compte n’avait pas été créé par ou avec la permission d’une personne affiliée avec le président sortant.