Inde : Le gouvernement pourrait bientôt interdire complètement les cryptomonnaies

NUMERIQUE Si le texte de loi est présenté et adopté par le parlement indien, il deviendra illégal de miner, détenir, produire, transférer ou échanger toute monnaie virtuelle dans le pays

20 Minutes avec agences

— 

Le bitcoin (illustration)
Le bitcoin (illustration) — QuinceCreative / Pixabay

Le gouvernement indien a l’intention de soumettre au vote du parlement une loi interdisant les monnaies virtuelles dans le pays. Le texte rendrait illégal l’échange, la possession, le minage, la production ou le transfert de cryptomonnaie, a précisé un haut responsable indien à Reuters. S’il est présenté aux élus, le projet sera probablement adopté puisque le mouvement du Premier ministre Narendra Modi est nettement majoritaire à la chambre.

100 milliards de roupies

Cette loi deviendrait alors l’une des plus sévères du monde en matière de monnaie virtuelle. Le ministère des Finances du pays n’a pas souhaité commenter l’information, qui n’a pas non plus été officiellement confirmée. En janvier, le gouvernement de l’Inde avait indiqué souhaiter à terme l’interdiction des monnaies virtuelles privées. Des responsables avaient comparé le système à une « pyramide de Ponzi ».

L’État avait alors évoqué le développement d’une devise numérique officielle dans le pays. Par la suite, les autorités indiennes avaient cependant tenu des discours plus nuancés sur le sujet. Huit millions d’habitants du pays ont déjà investi 100 milliards de roupies (1,17 milliard d’euros) dans le Bitcoin ou d’autres cryptomonnaies, a estimé une étude en l’absence de chiffres officiels.

60.000 dollars le Bitcoin

À partir de l’entrée en vigueur de la loi, les adeptes des monnaies numériques auraient six mois pour liquider leur portefeuille avant de risquer des sanctions ou amendes. La nature et le montant de ces dernières demeure par ailleurs inconnue pour l’instant. La source a assuré que le gouvernement indien envisageait des peines « calibrées », mais lors de discussions à ce sujet en 2019, les politiciens avaient évoqué des peines de dix ans de prison.

Cette mesure pourrait bien ternir quelque peu l’ascension fulgurante du Bitcoin, dont la valeur a dépassé pour la première fois les 60.000 dollars samedi 13 mars, avant de redescendre. Ce succès est en partie dû aux récents investissements de plusieurs milliardaires, à l’image du patron de Tesla et de SpaceX, Elon Musk.