Après Apple, Google décide également de réduire sa commission sur les applications du Play Store

APPLIS La commission de Google sur le Play Store va passer de 30 % à 15 % dans certaines conditions

Jennifer Mertens pour 20 Minutes
— 
Play Store : Google réduit sa commission sur les applications
Play Store : Google réduit sa commission sur les applications — Geeko

Sous pression depuis plusieurs mois, la firme de Mountain View vient d’annoncer qu’elle réduira sa commission sur les applications et services numériques vendus via le Play Store. Pour l’instant, Google s’octroie 30 % sur la vente de biens et de services numériques réalisée via sa plateforme, mais à compter du 1er juillet 2021, cette commission passera à 15 % « pour le premier million de dollars de revenus que tout développeur gagne chaque année », indique Google.

Cette décision intervient quelques mois après celle d’Apple, également très critiqué vis-à-vis de sa commission sur l’App Store. En novembre dernier, la firme à la pomme avait en effet annoncé qu’elle réduirait à 15 % sa commission sur les revenus générés par la vente d’applications et de service via sa boutique. Une faveur accordée uniquement aux développeurs dont les revenus annuels ne dépassaient pas le million de dollars.

Faire bonne impression

Google suit donc l’exemple d’Apple, mais fait en quelque sorte mieux puisque sa politique s’appliquera pour l’ensemble des développeurs, peu importe leur chiffre d’affaires annuel.

Grâce à cette nouvelle politique, les entreprises vont pouvoir « s’agrandir à une phase critique de leur croissance en embauchant davantage d’ingénieurs, en étoffant leur équipe marketing, en augmentant la capacité de leur serveur, etc. », s’est enthousiasmé Sameer Samat, vice-président de la gestion de produits chez Google.

Difficile de ne pas faire un lien entre cette décision et les critiques dont font l’objet Google et le Play Store depuis plusieurs mois. Google – mais aussi Apple – est en effet très critiqué vis-à-vis de sa commission sur les ventes d’apps et de services sur le Play Store, qualifiée d’abus de position dominante par certains. Des critiques qui ont poussé plusieurs États américains, ainsi que la Commission européenne à se pencher sur la question. Google chercherait donc à se faire bien voir en attendant la fin des différentes enquêtes dont il fait l’objet.