Coronavirus : Les établissements de santé particulièrement visés par des cyberattaques

RANSOMWARES Sachant les établissements de santé encore plus vulnérables au chantage en pleine crise sanitaire, les pirates n’hésitent pas à les cibler

20 Minutes avec agence

— 

Illustration d'un rançongiciel (ou ransomware).
Illustration d'un rançongiciel (ou ransomware). — Geeko

Le nombre de cyberattaques visant des établissements de santé a augmenté deux fois plus que celui des piratages dans d’autres secteurs d’activité. Entre début novembre et fin décembre 2020, les experts en cybersécurité de Check Point ont enregistré une hausse des attaques de 45 % dans les centres médicaux, contre 22 % ailleurs.

Les ransomwares sont le mode d’action favori des hackers. « Les attaques par rançongiciel contre les hôpitaux et établissements similaires sont particulièrement nuisibles », analyse Check Point dans un rapport rendu public le 5 janvier dernier. « Toute interruption des systèmes peut affecter la capacité à prodiguer des soins et mettre des vies en danger. »

Les centres de santé sont encore plus vulnérables à un piratage de ce type en pleine crise du coronavirus et les cybercriminels le savent bien. Beaucoup visent justement ces établissements, plus enclins à payer une rançon pour récupérer leurs données vu le danger encouru par les patients.

Des attaques le week-end et les jours fériés

Le Canada est le pays où les ransomwares ont connu la plus forte progression, avec une augmentation de 250 % en deux mois. Le continent nord-américain est pourtant le moins touché par le phénomène, avec une hausse de 37 %. A titre de comparaison, le nombre de cyberattaques de ce type a connu une croissance de 137 % en Extrême-Orient, 112 % en Amérique latine et 67 % en Europe.

Pour mettre en place leur piratage et voler les données, les hackers plébiscitent les logiciels Ryuk et Sodinokibi (REvil). Ces attaques ont le plus souvent lieu le week-end et les jours fériés. Les spécialistes recommandent donc la plus grande vigilance aux hôpitaux dans cette période compliquée.